L’autotest VIH en 3 questions

Désormais disponible dans les pharmacies en France, il permet de faire un dépistage à domicile avec un peu de sang ou de salive. Ce qu'il faut savoir… 

screen_shot_2015-09-16_at_14

Comment ça marche?

A partir d’une goutte de sang (plus fiable que les tests salivaires) prélevée sur le bout du doigt, l’autotest VIH se pratique n’importe où. Il n’est pas remboursé et coûte entre 25 et 28 €. Il révèle en 20 à 30 minutes la présence ou non d’anticorps spécifiques produits en cas d’infection par le VIH. Attention: si l’autotest devait se révéler « positif », il faut absolument le faire confirmer par une prise de sang.

Est-ce fiable?

« Aucun autotest VIH, même ceux ayant le marquage CE, n’est fiable à 100 %, avertit la Haute Autorité française de Santé. Des résultats faux positifs (individus ayant un test positif mais n’étant pas contaminés) ou faux négatifs (individus ayant un test négatif mais ayant été contaminés) sont possibles. »
 

Peut-on s’en procurer en Belgique?

Ils ne sont pas disponibles en pharmacie en Belgique, où les autorités de santé et la plateforme de prévention Sida préfèrent privilégier le dépistage par un professionnel. En effet, ce dernier est gratuit, anonyme, fiable et permet un accompagnement par un professionnel qui peut répondre aux questions du patient. Trouvez ici les adresses où vous faire dépister.
Si vous souhaitez malgré tout pratiquer un autotest, choisissez une pharmacie (française) en ligne autorisée à vendre des médicaments. La liste ici.
 

N’oubliez pas non plus…

• De bien lire le mode d’emploi. S’il vous reste des questions, vous pouvez contacter la Plateforme-Prévention Sida au 02/733.72.99.
• Que le test (à usage unique) n’a de valeur que si trois mois au moins se sont écoulés depuis votre dernière prise de risque. Si elle est plus récente, allez plutôt dans un centre de dépistage, où certains tests permettent de repérer les anticorps dès 6 semaines après la contamination.
• Que personne ne peut vous imposer de faire un test ou le pratiquer à votre insu.
• Que c’est entre 20 et 30 minutes après le test qu’il faut lire le résultat (avant ou après, il peut être faussé).
• Que l’autotest Sida ne dépiste pas les autres MST et IST.
• Qu’il est très important de prendre en charge la maladie le plus précocement possible.
• Qu’avoir un résultat négatif à un autotest ne vous protège pas, ni les autres… Sortez couverts!
 

Source: preventionsida.org, www.has-sante.fr

Plus d'actualité