Comment soutenir nos agriculteurs?

Ils produisent à perte, sont surendettés… En attendant que les décideurs européens répondent (peut-être), les consommateurs peuvent déjà privilégier les produits agricoles "locaux". Quelques bonnes adresses.

reporters_199842803

• Le circuit le plus court est évidemment de se rendre aux magasins à la ferme, formule adoptée par de plus en plus d’agriculteurs. On en trouve dans quasiment chaque village. Le site « Acceuil Champêtre » en répertorie une partie, ainsi que les restaurants à la ferme.

• Autre façon de soutenir directement un paysan ou une coopérative agricole, s’inscrire à un groupe d’achat commun ou à un groupe d’achat solidaires de l’agriculture paysanne.

• Les magasins locaux promeuvent les produits du terroir et la tendance « locavore » (manger local). Il y a notamment les « comptoirs fermiers » (Ath, Braine-l’Alleud, Mons) et les marchés de Coprosain mais aussi le nouveau magasin au nom sans équivoque « D’ici » (Mestdagh), à Namur, qui ne vend que des aliments produits dans un rayon de 50 Km.

• Des « ceintures alimentaires » sont développées autour de villes comme Liège, Ath ou Louvain-la-Neuve. L’idée est de proposer aux citadins de s’approvisionner directement auprès des agriculteurs installés en périphérie urbaine.

• Au supermarché, vous pouvez préférer (liste non exhaustive) les produits labellisés « Agriculture de Wallonie », des fromages locaux (liste des maisons fromagères de Wallonie ici), du lait Fairebel ou Bande des FéLait, de la viande bovine « Bleue des Prés » ou Limousin Belgium… Dans tous les cas, un coup d’oeil suffit pour vérifier l’origine belge de la viande, les fruits et légumes et les oeufs (« BE » sur le cachet rose). À bon consommateur…

Retrouvez l’article « Ce que gagnent vraiment les agriculteurs” dans Moustique.
 

Plus d'actualité