On a regardé « 69 minutes sans chichis » avec Johnny

Joëlle Scoriels face à Johnny Hallyday, cela donne un moment télé qui prend son invité dans le sens du poil et oublie l'impertinence.

johnny

Annoncée à grand coup de jingle kitsch, la rentrée de « 69 minutes sans chichis » s’est offert Johnny pour une émission tout à fait spéciale – selon les termes Joëlle Scoriels. Johnny Hallday qui a profité de l’occasion pour rappeler son amour de la Belgique, pays auquel il est lié par son père. C’est sous le soleil de Monaco que Joëlle Scoriels a assuré la présentation. Ces 69 minutes- il ne faudrait pas abandonner complètement le concept de l’émission- étaient augmentées d’interview et de reportages différés. L’animatrice a opté pour un ton moins décalé et plus flatteur. «Il paraît que vous êtes un très chic type», «J’ai l’impression qu’avec vous, ça va toujours», «Vous êtes d’une modestie permanente», glisse-t-elle au fil des questions. Johnny est un invité particulier, il n’a donc eu droit aux taquineries coutumières à l’émission que très modérément. A la place, les techniciens ont soigné la forme : les reportages sont joliment habillés, les interventions des invités aussi. Une présentation qui, contrairement au reste de l’émission, sera probablement récurrente.

Pour achever la pluie de louanges, l’équipe de 69 minutes sans chichis est allée à la rencontre des proches de Johnny et de plusieurs stars belges et françaises qui connaissent bien le chanteur. Chacun relate de belles anecdotes pour illustrer le parcours incroyable- que l’on aime ou pas- de l’artiste. En prime, tous n’ont de cesse de s’émerveiller sur les innombrables qualités de la star. Des témoignages tout à fait crédibles, ce n’est pas le problème. Mais entre les éloges et les allusions à la prochaine tournée vient poindre la désagréable sensation d’assister à beaucoup de communication et pas assez d’impertinence.Au final, les inconditionnels de la star auront été ravis d’entrer dans les coulisses de la tournée. Ils auront apprécié la « séance gourmet », durant laquelle le rockeur teste le cuberdon. Les autres regretteront un peu le manque d’intimité d’une émission globalement agréable à suivre.

Sur le même sujet
Plus d'actualité