Retour du groupe Téléphone

Oui, mais un retour par procuration. Album tribute, rééditions, intégrales, best of:   la formation rock française a droit à tous les honneurs pour son quarantième anniversaire.  De quoi consoler les fans qui espèrent toujours une reformation? Pas sûr...

telephone

C’est la mode du disque de reprises… Après le succès de Génération Goldman (plus d’un million d’exemplaires vendus des deux volumes) de La Bande à Renaud (les mêmes chiffres),  mais aussi les récents hommages à Jean Ferrat, Charles Aznavour, Charles Trénet et autre Léo Ferré qui ont moins marché, c’est le répertoire du groupe Téléphone qui est remis au parfum du jour sur un CD Tribute qui sortira pour les fêtes. Dès le 4 septembre, on pourra se faire un avant-goût de ce projet baptisé « Ça c’est vraiment nous », avec le premier single Un autre monde repris par Superbus.  Et, contre toute attente, le teaser envoyé en éclaireur donne l’eau à la bouche grâce à l’interprétation sulfureuse de Jennifer Ayache.

Le casting de « Ça c’est vraiment nous » n’est pas encore entièrement révélé, mais on peut déjà vous annoncer que Gaëtan Roussel et Vianney en font partie. Ce disque coïncide plus ou moins avec le quarantième anniversaire de la naissance de Téléphone. On dit « plus ou moins » car le premier album de Téléphone date de 1977 alors que la bio officielle le 12 novembre 76 comme date de formation du groupe formé de Jean-Louis Aubert, Louis Bertignac, Richard Kolinka et Corinne Marienneau. Mais bon, quand il y a de l’argent à se faire, on peut toujours réécrire l’histoire.

Les célébrations ne s’arrêtent pas à ce disque de reprises à mettre sous le sapin. Dès le 20 novembre, Warner Music France lance une grande campagne de rééditions du catalogue du groupe qui s’est séparé en avril 86. Les 5 albums studio remastérisés doivent ressortir, de même qu’un best of 2 CD (ou 3 CD avec inédits), une intégrale CD et une intégrale vinyles. Démos, raretés, titres live seront rajoutés çà et là. Objet régulier d’un buzz, la reformation du groupe (chaque année,  un petit malin les annonce au Stade de France) tient plutôt du fantasme de quelques excités du Net que de la vraie info. Pour l’instant, elle n’est pas à l’ordre du jour. On se console (presque) avec Jennifer Ayache.

 

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité