Rentrée télé: on débriefe Le 6/8

La nouvelle matinale de La Une sur la RTBF propose quelques jolies nouveautés mais aussi quelques mauvaises idées. On détaille.

jmc_3795

Annoncé en grandes pompes comme le rendez-vous immanquable de la rentrée, Le 6/8 tourné dans les studios de VivaCité en est encore au stade expérimental. Drôle de mélange en effet que cette émission mi-radio, mi-télé, qui a de quoi dérouter les téléspectateurs. Entre les chroniqueurs qui lisent leurs fiches en direct, les reportages audio qui agrémentent les JT sans soutien vidéo ou encore le matraquage d’info-route et de météo toutes les dix minutes, on se demande sincèrement s’ils n’ont pas oublié qu’il y avait des caméras. On fait le bilan de cette matinale présentée par Sara de Paduwa -indispensable à la RTBF quand on sait que les matinales télés en France font souvent les meilleures audiences des chaînes d’info- mais qui mériterait quelques ajustements.

Les plus

> Y’a pas à dire, la direction de la RTBF a fait le bon choix en installant Sara de Paduwa à l’heure du petit dej’. Sourire communicatif, énergie positive et professionnalisme, l’animatrice met du baume au coeur dès le matin. Et le tout, sans prompteur et sans lire de fiches, s’il vous plaît. Même si la belle semble encore assez stressée, entre redites et micro-baffouillages, on est sûrs qu’elle trouvera sa vitesse de croisière d’ici quelques semaines. 

> Avec ses cartes interactives, ses axes surchargés soulignés de rouge et ses directs des bouchons, l’info-trafic du 6/8 balancé toutes les dix minutes est un véritable plus pour tous les téléspectateurs qui se rendent au travail, d’autant plus quand on sait que notre capitale est la plus embouteillée d’Europe. De quoi se lancer serein sur les routes. Ou averti, du moins.

> La météo, qui elle aussi fait partie des capsules hyper-récurrentes du 6/8, se veut claire, informative et précise grâce à son graphisme efficace. Très pratique également, même si un peu trop matraquée à notre goût.

Les moins

> Les infos balancées sans prompteur, lecture de fiche à l’appui et sans le moindre soutien vidéo donnent vraiment l’impression de regarder son poste de radio. Un peu rébarbatif.

> Les séquences des chroniqueurs, qui parlent aussi bien de sexo comme ce 1/9 avec le thème des fantasmes, de conso, de beauté ou de sujets animaliers sont vraiment trop « faciles ». Ok, les chroniqueurs sont franchement sympas, mais le contenu de leurs séquences laisse un peu à désirer. D’autant qu’encore une fois, il n’y a pratiquement pas de vidéo pour agrémenter les propos. A la télé, c’est ballot.

> On voit difficilement comment cette matinale pourrait plaire aux hommes ou aux jeunes adultes, tant les sujets qui y sont proposés entre les rendez-vous d’info pratique sont estampillés « ménagères de moins de cinquante ans ». Ce serait dommage tout de même de se priver d’une telle tranche de la population, non? Allez hop, on veut de la nouveauté sans clichés.

Sur le même sujet
Plus d'actualité