On a regardé De quoi je me mêle

Bons points et petits gadins, on débriefe la rentrée de Michaël Miraglia sur RTL-TVI
 

dqjmm-rtl-15

Si certains rechignent à retrouver le chemin du bureau à la rentrée, Michael Miraglia, lui, n’attendait que ça! Et il faut dire qu’avec son tout nouveau projet, soit un talk-show de proximité nommé De quoi je me mêle!, l’ancien pigeon avait de quoi se réjouir de son transfert à RTL-TVI. Fini le rôle de co-présentateur, ici Miraglia prend son envol en tant qu’animateur en chef. Et ça lui réussit plutôt bien, puisque les audiences grimpent déjà à plus de 189.000 téléspectateurs. On fait le point.

Les plus

– Installé dans une tranche compliquée, celle du 17h20-18h30, Miraglia et son équipe ont trouvé le moyen de nous intéresser à notre télé à peine rentrés du boulot à grands renforts de bonne humeur. Équipe très dynamique, rires et sujets travaillés, l’ensemble est visuellement joli et fait plaisir à voir. Y’a des moyens, c’est clair! Et c’était pas gagné.

– Michael Miraglia brille vraiment dans cet exercice, lui qu’on avait trop souvent relégué au rôle de second couteau s’affiche drôle et efficace à la tête d’un talk-show. La RTBF doit se mordre les doigts.

Les moins

– Trop de proximité tue la proximité. Si De quoi je me mêle ne se prétendait pas être un talk-show intello, il aurait tout de même gagné à proposer du contenu un peu moins estampillé maman-qui-fait-le-ménage. Franchement pour une première s’afficher tout de suite avec un reportage sur les tâches ménagères, c’est un peu cliché non?

– Ok, l’émission s’appelle De quoi je me mêle, mais est-ce vraiment indispensable d’avoir l’avis des chroniqueurs sur tous les sujets? Si des thèmes s’y prêtent assez bien, d’autres comme le veganisme ou encore sur la construction d’un préau avec la superbe intervention de Sophie Pendeville qui indique qu’elle pensait « qu’il suffisait de quatre poutres et quatre chevrons » pour construire ce genre d’abri n’est pas spécialement nécessaire.  

– Sexo-psycho-conso-solidarité-ménage, le mélange est un peu indigeste et trop fourre tout pour le coup. Rajoutons à ça les interventions des téléspectateurs en plus des chroniqueurs, ça fait beaucoup à emmagasiner.

Sur le même sujet
Plus d'actualité