L’agenda de leurs coups de pompe

Les moments de la journée, de la semaine et de l'année où les enfants sont les moins efficaces sont bien connus des chercheurs.

photonews_10466584-407

Des rythmes scolaires qui permettent de tirer le meilleur des créneaux journaliers (et annuels) de concentration des élèves, cela fait des décennies que l’on en rêve. Après la Ligue des Famille et la FAPEO (associations des parents de l’enseignement officiel), c’est l’UFAPEC (parents de l’enseignement catholique) qui réclament une réforme. Une réforme qui, d’ailleurs, est envisagée par le Pacte d’Excellence pour l’Enseignement commandé par la ministre en charge, Joëlle Milquet. Et cette réforme pourrait se baser sur des éléments tangibles que les chercheurs connaissent depuis longtemps. Qu’est-ce qu’on attend? Le point sur les moments « creux » de l’apprentissage…
 
Sur la journée
Les deux créneaux où les enfants sont le moins concentrés, sont entre 8h30 et 9h30 et de midi à 14h30-15h.   
 
Sur la semaine
Le lundi est LE mauvais jour, parce que la coupure du week-end nécessite une remise en route.
 
Sur l’année
De la même façon, le mois de septembre est en général consacré à réviser la matière « évaporée » pendant les deux mois de vacances. On sait également qu’autour de la Toussaint et vers fin février-début mars, sont deux périodes de grande fatigue pour les élèves (et les profs).

 
Retrouvez notre dossier complet sur « Les méthodes qui marchent » dans Moustique, en librairie ce 2/9.
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité