Etienne Daho, Roi du Brussels Summer Festival

C'est dans une ambiance estivale et une place des Palais pleine à craquer qu'Etienne Daho a fourni un set "best of" bourré de charme et de force.

reporters_16946616

Que Bruxelles est belle sous le soleil couchant. Que le Monts des Arts est beau avec tous ces foodtrucks et leurs files interminables de Bruxellois et touristes qui profitent d’une si belle soirée estivale. Que l’affiche était alléchante ce vendredi soir sur les trois scènes du festival. A la Madeleine, l’énergie du rock belge avec MLCD en tête d’affiche,  le Peuple de l’Herbe et Amadou et Mariam sur le Mont des Arts et une soirée d’exclusivités sur la scène principale du festival avec les seules dates estivales pour Girls in Hawaii et Etienne Daho. 

Face au palais royal, Lemon Straw ouvrait le bal avant que l’omniprésente, et de plus en plus rose de cheveux Alice on The Roof, vienne faire plaisir à ses de plus en plus nombreux fans. On ne va pas à nouveau dire à quel point on apprécie ses morceaux et la personnalité de la chanteuse mais, à nouveau, lui offrir de si grandes scènes, si vite si tôt ne sert pas son talent. Elle flottait un peu dans ce si grand espace. Elle sera au Pukkelpop ce samedi. Rien que ça.

Les Girls retournent en studio, Daho est un monarque 

Place ensuite aux Girls pour leur dernière date de leur longue tournée et la seule de l’été sur le sol belge.  Regrettant l’absence de « son nouveau fan le Roi Philippe »,  le groupe a  livré un set bourré de force avec un énorme rappel qui a retourné tout le public. Un rappel qui sonnait comme une dernière décharge d’adréline offerte à leurs fans avant de retourner bosser en studio. Adieu Everest, place à de nouveaux sommets.

Et puis vint le Roi. Daho 1er, l’unique. Daho la classe, Daho l’élégance, Daho le charme. Tout est beau chez Etienne: comme il bouge, comme il sourit, comme il parle et comme il chante. Etienne Daho n’est pas , et ne sera jamais, un ténor. On s’en fiche. On ne demande pas à un gardien de but de marquer des buts. Chacun sa place.

En 75 minutes top chrono, Etienne Daho a livré un concert en forme de best of. Et quel best of! Le chanteur français a tellement de tubes qui traversent les décennies et rassemblent un public mixant quinquas et trentenaires dans un même élan. Epaule Tatoo, Bleu comme Toi, Le Premier Jour, Duel au Soleil, Week-end à Rome, … la setlist était parfaite pour un soir d’été, le son était excellent et le groupe tout simplement parfait. Le drapeau du Royaume de l’Elegance a flotté sur le Palais car son roi était dans la place! Sire, merci!

Sur le même sujet
Plus d'actualité