Ces femmes qui font trembler Daesh

Quand on sait que les djihadistes redouteraient d’être tués par une femme parce que ça les priverait de leurs “72 vierges au paradis”…

screen-shot-2015-08-19-at-4

Les « Sun Girls »

Un bataillon de 123 femmes de 17 à 30 ans a été formé par la chanteuse yézidie Xate Shingali avec le feu vert du président kurde Massoud Barzani. Parfois forcées de fuir leur village d’origine pour ne pas être tuées ou devenir esclaves sexuelles de l’Etat islamique, elles combattent aux côtés des Pershmergas en Irak. Elles ont la rage contre ce que les djihadistes font subir aux femmes et aux filles dans la région.
 

La Shakira kurde

A 26 ans, Helly Luv, star de la pop kurde, compte près d’1,5 millions de fans sur Facebook. Par ses textes, mais aussi en tournant son clip Revolution (vu 2 millions de fois sur Youtube) à proximité des combats, elle s’est attiré l’affection de la jeunesse kurde et des menaces de mort de Daesh. Avec ses accents à la Shakira, cette artiste atypique jouit d’une véritable influence au Moyen-Orient.

 

L’ex-mannequin canadienne

Elle a pris le nom de guerre de Tiger Sun. Cette canadienne 46 ans, ancienne “supermodel », s’est embarquée pour le Syrie au printemps dernier. Sans avoir reçu de réelle formation au combat elle s’est retrouvée à manier le fusil aux côtés des troupes turques et a assisté aux horreurs de la guerre, comme une fillette qui explose sur une mine sous ses yeux. Elle est récemment rentrée au Canada, où elle a un enfant, pour cause de sous-alimentation. Mais elle compte bien repartir au front dès que possible.
 

Sur le même sujet
Plus d'actualité