Voici pourquoi Apple et Google investissent dans l’automobile

Que Mercedes ou Toyota créent des voitures sans conducteur, c’est logique. Mais que Apple et Google se lancent dans la course, c’est plus étonnant. Ils pourraient pourtant être les leaders de demain.

isopix_22200443-001

Egalement dans la course à la voiture qui roule toute seule, Nissan espère commercialiser son premier modèle en 2020. 2030 au plus tard. C’est la fourchette de dates évoquée par la plupart des constructeurs automobiles. Apple, Google ou même Microsoft pourraient leur bruler la priorité… Pour cause : le véhicule « Titan » de la marque à la pomme vient d’être annoncé. La Google Car, elle, existe déjà (enfin, quelques prototypes seulement). Mais pourquoi ces entreprises informatiques investissent-elles dans la construction automobile ? 4 explications.

La voiture du divertissement. Vu qu’il ne faut plus se concentrer sur la route, les passagers doivent s’occuper… Google, Apple et Microsoft intègrent ainsi dans leurs prototypes les mêmes services que sur leurs smartphones comme, par exemple, Itunes disponible sur le tableau de bord, Outlook pour recevoir ses e-mails, mais aussi tous les jeux disponibles sur les « markets ».

Le marché du smartphone s’essouffle. D’après la dernière étude du magazine américain Forbes, les ventes de téléphones intelligents et de tablettes numériques sont arrivées à saturation. Les géants informatiques ont donc intérêt à se diversifier.

Pour faire de l’argent. Avant d’être des entreprises informatiques, Apple, Google et Microsoft sont des entreprises commerciales. Le dernier rapport du Boston Consulting Group, annonçant que les ventes de voitures autonomes atteindront… 10 % du marché automobile mondial en 2035, les motivent d’autant plus à investir dans le secteur.

Pour dominer le monde. Le monde économique, du moins. La plus belle illustration est la nouvelle politique de Google ou, devrait-on dire, Alphabet. Ce nouveau holding développe plusieurs activités. L’informatique, bien sûr, avec le moteur de recherche, Youtube ou encore le système d’exploitation Android. Alphabet entend aussi consacrer plus de moyens à « l’extension de la vie quotidienne ». Branche dans laquelle entre parfaitement la « Google car ». Poussée à l’extrême dans le cas de Google, la logique est similaire pour Apple et Microsoft.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité