Soirée urbaine en demi-teinte au Brussels Summer Festival

Sur le papier, le concept était plutôt pas mal pensé: une soirée dédiée au musiques urbaines, avec une progra 100% rap, au cœur d'un festival plutôt axé rock et électro. Une parenthèse inattendue. C'était sans compter sur la communication assez floue autour de cette Urban Night, qui la prévoyait d'abord payante en plus du pass 10 days, pour ensuite se raviser faute de places vendues et surtout en raison des réclamations des festivaliers

reporters_19980745

L’autre point noir, c’était aussi de faire commencer cette soirée à partir de 18h, un mercredi en pleine semaine. Un peu tôt quand on sait que la majorité des concerts du festivals commencent une heure plus tard. Et ceux qui en ont pâti, c’est Bigflo & Oli. Pendant tout leur set, les deux frangins se sont démenés pour rameuter un maximum de gens et faire vivre une foule trop éparpillée pour vraiment profiter d’un esprit de groupe. Malgré toute leur énergie Florian et Olivio qui nous avaient offert du grand spectacle aux Ardentes n’ont pas réussi à réveiller l’ambiance. Chouette moment au coeur du concert: la participation de James Deano pour rappeler, avec plein d’humour, aux deux gamins belges que le rap belge existe aussi.

Même schéma pour le début du show de Disiz, son backeur et son DJ qui semblaient perdus sur l’immense scène installée place des palais. Heureusement, sur le coup de 19h45, les festivaliers ont commencé à se presser pour enfin se prendre au jeu de l’auteur de J’pete les plombs, avec sa danse de la moto et sa chorée sur Kamikaze. Un joli rendez- vous sous le soleil couchant pour la première date officielle de la nouvelle tournée de Disiz.

Mais c’est vraiment avec Black M, dont le BSF était sur la route que cette Urban Night a pris son envol. Accompagné de musiciens et de plusieurs MC, le membre de la Sexion d’Assaut s’est déchaîné sur scène pour offrir un show composé pour la plupart des extraits de son album Les yeux plus gros que le monde, mais aussi de quelques morceaux de la Sexion. Casquette blanche et tee-shirt à motif, le rappeur a livré tous ses tubes à l’assemblée composée pour la plupart de jeunes voire très jeunes fans, visiblement ravis. Il en a même invité deux à le rejoindre, à l’occasion d’une sorte de mini battle de danse sur cette scène titanesque sous les cris de la foule « Si tu sais pas danser, tu dégages« . Petit bémol? Les basses, trop puissantes, couvraient souvent les micros. Une soirée en demi-teinte donc, qui aurait sans doute profité d’être déplacée du côté de l’albertine.

Le reste de la soirée débriefée ici

Sur le même sujet
Plus d'actualité