Traverser la voie… Tu dérailles?

Le "trespassing" est en augmentation note la SNCB. En France, la SNCF s’inquiète: certains ados en feraient une sorte de défi.

flyer_trespassing_a5

Raccourci fou…

Le trespassing, qui consiste à traverser les voies ferrées pour éviter un détour ou franchir une barrière de sécurité pourtant baissée est en nette augmentation. En 2014, le phénomène a fait neuf morts et 7 blessés graves, sans compter les 3 h de retard cumulés, en moyenne, par jour, pour les navetteurs. Ces infractions étant largement commises par des enfants et des ados, elles augmentent toujours pendant les grandes vacances. Mais en juillet dernier, on a noté une hausse de 20 % des cas. Et ce, malgré les nouvelles sonneries aux passages à niveau, les murs et barrières installés près des zones à risque (qui sont rapidement démolis) et les tapis anti-trespassing, ces petites pyramides rigides qui empêchent les piétons de marcher, efficaces mais extrêmement coûteux. Pour rappel, cette infraction est passible de 3.000 € d’amende et 89 € par minute de retard.
 

…ou jeu dangereux?

En France, mardi (18/8), une ado s’est allongée entre les rails, en pleine voie et a attendu qu’un train intercité lui passe dessus, heureusement sans la toucher. La circulation des trains a été interrompue pendant une heure dans les deux sens. La police n’a pas encore retrouvé cette jeune inconsciente et scrute les images de vidéo surveillance pour l’identifier. Pari dangereux, coup de folie, tournage d’une vidéo? La SNCF, qui avait déjà déposé plainte en avril contre des adolescents qui se prenaient en photo couchés sur les voies à l’approche des trains, alerte les amateurs de défis foireux: certains trains ont le plancher plus proche du sol que d’autres!

Sur le même sujet
Plus d'actualité