Faut-il encadrer les loyers ?

Et si les propriétaires n’étaient plus autorisés à fixer les loyers eux-mêmes ? Les avis divergent entre les locataires et les propriétaires.

loyer

Le député bruxellois Mohamed Ouriaghli (PS) veut encadrer les loyers à Bruxelles. L’idée est simple : pour éviter les coûts trop élevés, la Région pourrait fixer les loyers maximums elle-même (via un organisme neutre), sans demander l’avis des propriétaires. Ce vieux débat est également tenu par le Parti socialiste en Wallonie depuis des dizaines d’années. Du coup, c’est une bonne idée ou pas ? On fait le point.

POUR

Un des arguments avancés par la porte-parole du Rassemblement Bruxellois pour le Droit à l’Habitat Ilham Bensaïd est que l’encadrement des loyers permet de lutter efficacement contre les abus des propriétaires. Ces derniers, certains d’entre eux du moins, demanderaient un montant trop élevé par rapport à la qualité du logement proposé. Ce plafonnement pousserait ainsi les propriétaires à rénover leur bien plus régulièrement, sous peine de voir leur loyer diminuer. Ilham Bensaïd précise tout de même que les propriétaires honnêtes ne craignent rien puisque cet encadrement définit simplement la juste valeur d’une propriété…

CONTRE

De son côté, Bénédicte Delcourt, directrice du syndicat des propriétaires, craint qu’un encadrement des loyers fasse fuir les propriétaires.

« Il faut arrêter de s’imaginer que les propriétaires font des bénéfices énormes. Ils ne sont pas riches ! »

Elle estime que les propriétaires pourraient ne pas rentrer dans leurs frais. Selon elle, il est impossible de définir la juste valeur d’un bien tant les facteurs à prendre en compte sont nombreux. Car, selon la directrice, la qualité du logement n’est pas le seul indicateur qui influence le prix d’un loyer. Il y a aussi, le taux d’intérêt du prêt hypothécaire, les frais d’enregistrement et un tas d’autres éléments.

Retrouvez le débat complet dans le Moustique de ce mercredi 19 août 2015.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité