Fan des sixties

Guy Ritchie réactive avec style une célèbre série télé des années 60, Des agents très spéciaux.

illu_034_immanquables2

James Bond a du souci à se faire. Ethan Hunt aussi, lui qui vient à peine de s’accrocher à un Airbus à mains nues dans le cinquième volet de Mission: Impossible. Deux nouveaux concurrents, et de taille, débarquent en été: Illya Kuryakin et Napoléon Solo. Si ces deux noms n’évoqueront pas grand-chose aux moins de 20 ans, les dinosaures qui ont connu la télé en noir & blanc, et les années 60, n’ont pas raté un épisode de leurs aventures dans Des agents très spéciaux – titre français de Man From U.N.C.L.E. – série iconique de la pop culture interprétée par Robert Vaughn et David McCallum.

C’est donc à un monument de la télé que s’attaque Guy Ritchie (auteur des excellents Sherlock Holmes), dont les cadrages habituellement épileptiques ont a priori peu de chances de s’accorder avec le glamour et l’ambiance des années 60. Première surprise: l’ex-mari de Madonna retient sa monture, tout en ménageant quelques effets bien stylés, jouant notamment avec le split screen (écran divisé) lors de courses-poursuites, dans le plus pur style de l’époque.

Ce prequel contant la rencontre – explosive – de Solo et Kuryakine, qui se détestent cordialement mais doivent œuvrer ensemble pour contrer des nazis revanchards et des savants nostalgiques de la bombe nucléaire, est truffé d’humour, de clins d’œil ciné (La mort aux trousses de Hitchcock). Et est défendu avec classe par Cavill (Solo), le séducteur cool, et Hammer (Kuryakin), le Russe qui a bien du mal à maîtriser ses nerfs. S’il pousse un peu trop dans la caricature, le duo fonctionne à merveille, à la fois maîtrisé et suffisamment dilettante pour assurer le divertissement. Autant dire qu’on attend impatiemment la suite! – T.V.W.    

MAN FROM U.N.C.L.E., réalisé par Guy Richie. Avec Henry Cavill, Armie Hammer, Alicia Vikander – 117’.  

Sur le même sujet
Plus d'actualité