Premier week-end prometteur au BSF

Retour sur trois jours de fête, avec la belle surprise qu'est La Madeleine, des shows intimistes et un Charlie Winston survolté. Et ça ne fait que commencer.

reporters_19960751

Avec ses shows d’ouverture, le Brussels Summer Festival a conquis bien du monde et sourit déjà d’une belle édition, un peu timide parfois (on pense aux 8.000 places du Mont des Arts qui n’affiche pas vraiment complet), mais réussie. Pourtant avec sa nouvelle configuration, qui prévoit les grosses têtes d’affiches en fin de festival, cet évènement bruxellois a fait un sacré pari. Qui porte ses fruits! C’est qu’en misant pour des soirées plus intimistes, comme celle pluvieuse du samedi qui accueilli les français de Natas Loves You ou encore Mud Flow dans l’enceinte de la Madeleine, mais aussi en s’offrant un show d’anthologie avec un Charlie Winston déchaîné en ouverture, le BSF choisit de commencer doucement, mais sûrement. Une montée en puissance, quoi. Et ça ne présage que du bon pour la suite de cette 14ème édition, dont les 14.000 pass 10 days ont trouvé preneur.

Notre top 5 concert

  • Charlie Winston
  • Nicola Testa
  • Natas Loves You
  • Moriarty
  • Sharko 

5 trucs qu’on a aimé (et qu’on vous conseille de tester)

L’acoustique

Un peu en retrait du site du festival se trouve la salle de la Madeleine, l’ancien Casino de Bruxelles. Un endroit parfait pour découvrir des prestations plus intimistes, mais aussi les shows électro, d’autant qu’il profite d’une excellente acoustique. Y’a pas à dire, tout rénové, ce bel endroit qui a affiché complet à plusieurs occasions (capacité 800 places) nous a offert bien des frissons.

Les foodtrucks

Installésà quelques jets de pierre de la Place des Musées, le coin bouffe du BSF livre quelques bonnes surprises. La preuve avec l’installation de plusieurs foodtrucks qui livrent pour une fois un menu plus élaboré que les sempiternelles frites-mayo, même si on en trouve aussi (à 4 euros, un peu cheros). On retient par exemple le El Camion et ses spécialités mexicaines, mais aussi les crêpes artisanales de JF.

L’enceinte

Difficile de faire plus joli comme cadre, que le centre historique de Bruxelles. Qu’il pleuve, comme samedi soir, ses pavés mouillés et les dizaines de poncho oranges distribués gratuitement qui ornaient les silhouettes, qu’on se croie à Barcelone au vu des températures de vendredi ou qu’on profite simplement d’un coucher de soleil à la belge dimanche, on est toujours émerveillé par ce Mont des Arts et la vue qu’il offre sur notre belle capitale.

Les afters

Elles font le plein et c’est justifié, les soirées électro à La Madeleine, c’est la nouvelle bonne idée du BSF. Avec des DJ’s comme Mickey ou Compuphonic, difficile de résister à l’envie de profiter des beats jusqu’au bout de la nuit.

Les musées

On ne le dit pas assez, mais tous les bénéficiaires d’un pass 10 days peuvent profiter d’un accès réduit de 50% à de nombreux musées: c’est l’action Feel The City. De quoi profiter du festival d’une autre manière pendant la journée. On y découvre par exemple le musée des Brasseurs Belges, le MIM, le Coudenberg ou l’expo « Les belges, une histoire de mode inattendue » au Bozar. Les fêtards, c’est pour vous aussi: avec votre pass, vous bénéficiez de 50% à l’entrée des clubs La Vilaine ou Mme Moustache. Plus d’infos sur www.bsf.be

3 trucs qu’on a pas aimé

  • Le passage entre le Mont des Arts et la salle de la Madeleine n’est pas très pratique, il faut tout contourner. Pourquoi ne pas prévoir une sortie directe?
  • La capacité de seulement 800 places de la Madeleine, dommage qu’on y ait pas ouvert les balcons, ce qui permettrait de faire rentrer plus de monde vu la programmation alléchante de cette salle.
  • Les files du vendredi soir. Pour obtenir son bracelet aux caisses, il fallait vraiment, vraiment être patient.

Sur le même sujet
Plus d'actualité