Ce qu’il ne faut pas manquer au Brussels Summer Festival

Installé au cœur de la capitale, le BSF est un condensé de bonnes vibes à la bruxelloise. Un mélange de têtes d'affiche fédératrices et de découvertes euphorisantes dispersées sur quatre scènes. Mais surtout un grand mix des genres et des gens, qui propose à la fois du hip-hop, du rock, de l'électro et de la chanson française lors de 90 concerts.

Ce qu’il ne faut pas manquer au Brussels Summer Festival

Déjà à sa 14e édition, ce festival offre par ailleurs toujours ce très bel exemple de surréalisme à la belge, puisque les artistes de la scène principale y poussent la chansonnette presque sous les fenêtres du bureau du roi Philippe, place des Palais. Et ça c’est unique. Avec un prix de 5 à 7 euros par jour si vous achetez le pass 10 days, c’est aussi le rendez-vous musical le plus accessible en Europe dans sa catégorie. Bref, que du bonheur.

Bigflo & Oli – Mercredi 19/8, place des Palais, 18 h

A peine la vingtaine, et pourtant les deux frangins toulousains ont déjà réussi à mettre tout le monde d’accord avec leur premier album « La cour des grands ». Des ados aux parents, des bambins aux trentenaires, tout le monde remue la tête béatement face à leur flow délié et leur hip-hop conscient. Mieux, Florian (22 ans) et Olivio (19 ans) ont l’avantage de sortir tous deux du conservatoire et bénéficient donc d’un sérieux bagage musical pour la composition de leurs morceaux. Une claque assurée.

OMD – Dimanche 23/8, place des Palais, 19h15

Le groupe de new wave britannique revient pour un concert d’anthologie, après sa reformation en 2006. Une excellente nouvelle, qui promet déjà quelques danses endiablées sur le méga-tube Enola Gay, et quelques pensées émues à l’écoute du titre Souvenir. La formation lancée en 1978 par Andy McCluskey et Paul Humphreys qui allie toujours aussi bien rock expérimental et romantisme s’impose d’emblée comme l’un des moments forts de ce BSF. Espérons juste que leur batteur Malcolm Holmes, victime d’une crise cardiaque sur scène en 2013 à Toronto, ne s’y essouffle pas trop.

Etienne Daho – Vendredi 21/8, place des Palais, 22h30

Entre deux escapades à Londres et une tournée dans toute la France, Etienne a trouvé le temps de faire un arrêt à Bruxelles pour notre plus grand plaisir. C’est qu’après plus de trente ans de carrière, le dandy français dispose du don inestimable de mixer encore une modernité déconcertante à une sensibilité à fleur de peau, une discographie imposante à une certaine modestie. Son dernier album, « Les chansons de l’innocence retrouvée », nous avait conquis. Croisons les doigts pour que son passage sur scène ce vendredi nous fasse le même effet.

Basement Jaxx – Jeudi 20/8, place des Palais, 22h30

Cette formation électro originaire de Brixton a toutes les qualités pour nous faire danser: tubes à gogo, énergie à revendre et répertoire extra-large. Mieux, quand ils se produisent sur scène, les auteurs de Oh My Gosh et Romeo sortent souvent la grosse artillerie, au contraire de la majorité de leurs pairs DJ. Groove, soul, hip-hop, pop… Le duo qui emprunte à tous les genres développe une house décomplexée et extrêmement euphorisante, dont Thomas Bangalter de Daft Punk avoue être fan. Et nous aussi!

Gonzo – Dimanche 16/8, Mont des Arts, 19h30

Gonzo, c’est le nom du tout nouveau projet de Saule (Baptiste Lalieu à la ville) et de quatre musiciens. Et il ne laisse pas de doutes sur ses intentions: prendre son pied, être subjectif et engagé. C’est sans doute la raison pour laquelle le chanteur revient à ses premières amours: le rock pur et dur. Résultat, des chansons catchy qui font même parfois penser à Weezer et trois chanteurs pour toujours plus de contrastes. Un indispensable!

BRUSSELS SUMMER FESTIVAL, du 14 au 23/8. Centre de Bruxelles. www.bsf.be 

Sur le même sujet
Plus d'actualité