Six crimes « comme à la télé »

Les œuvres de fiction peuvent inspirer les criminels... pas toujours de la meilleure des manières. 

esq-0102-breaking-bad-season-1-episode-2-2012-mdn

Trois jeunes dealers toulousains ont avoué la semaine dernière s’être inspirés de « Breaking Bad » pour faire disparaître une jeune femme qui leur devait 6.000 euros. Après l’avoir tuée à coups de pied de biche, ils ont placé son cadavre dans une malle en polyéthylène et l’ont dissout avec de l’acide… comme dans la série.

Ce n’est pas la première fois que des criminels s’inspirent de la fiction pour commettre des actes délictueux… 5 autres exemples.

Scream. Au début des années 2000, un Belge de 24 ans originaire de Gerpinnes a enfilé une tunique noire et un masque blanc inspiré du célèbre tableau Le Cri d’Edvard Munch, celui-là même qui avait fait le succès de la franchise ciné Scream. Il s’est ensuite introduit dans la chambre de sa voisine de 15 ans pour la poignarder à mort. Tout ça parce qu’elle avait rejeté ses avances…

The Dark Knight Rises. En 2012, James Holmes, surnommé le « Joker » en référence à l’ennemi juré de Batman, a ouvert le feu dans une salle de cinéma de Denver (USA) lors de l’avant-première du film The Dark Knight rises. Triste bilan: 12 morts et 58 blessés. Opérant avec un gilet pare-balles et un masque à gaz, le meurtrier était pourtant plus proche de… Bane, le super-vilain de l’opus diffusé.

Taxi Driver. Le célèbre film réalisé par Martin Scorsese raconte l’histoire d’un jeune chauffeur de taxi qui, entre autres choses, imagine assassiner un candidat aux présidentielles. L’Américain John Hinckley, obsédé par l’actrice Jodie Foster qui y incarnait une prostituée a, lui, carrément décidé de rejouer le film en assassinant lui aussi un président! Objectif: attirer l’attention de la jeune femme. Après avoir tenté sa chance – en vain – avec Jimmy Carter, l’homme tire six fois sur Ronald Reagan, le 30 mars 1981. Pas sûr que Jodie Foster soit tombée sous le charme…

La vallée des loups. Pour justifier leurs tentatives de meurtres sur deux pasteurs turcs protestants, les coupables ont simplement expliqué s’être identifiés aux héros de cette série turque:  des nationalistes particulièrement violents et intolérants pour qui les chrétiens ne sont tout simplement pas fréquentables…  

Ocean Eleven. Comme dans le film avec Georges Clooney et Brad Pitt, deux chercheurs en informatique ont détourné le flux vidéo de caméras de sécurité d’une banque du Nevada (USA) pour diffuser leurs propres images. Le plan parfait pour tromper la vigilance des gardes de sécurité en leur faisant croire que tout est normal. Ils ont ensuite réussi à ouvrir le coffre-fort à distance. Les deux geeks sont fiers de dire qu’ils sont restés fidèles à ce qui se fait à Hollywood… à une différence près: au cinéma, c’est à ce moment-là que les cambrioleurs passent à l’action pour récolter l’argent. Pas eux… ils ont préféré vanter leur exploit début août lors du prestigieux salon de « hackers » à Las Vegas.

Sur le même sujet
Plus d'actualité