Le vrai bilan de la canicule

Vagues de chaleur, froides statistiques et enjeux politiques... La vraie nature des sociétés se révèle l'été.

isopix_22210099-004

L’Institut de santé public (ISP) est formel. La dernière vague de chaleur, entre le 30 juin et le 5 juillet dernier, ainsi que les fortes concentrations d’ozone qu’elle a engendrées, ont causé la mort de 410 personnes en Belgique. Un pic de surmortalité que l’ISP estime à 26%, soit un chiffre jamais atteint au cours de ces dix dernières années. Catégorie d’âge la plus touchée: les plus de 85 ans, qui ont enregistré pour leur part un taux de mortalité supplémentaire de 33%. C’est ici qu’on rentre dans la froide statistique. Ce sont surtout les personnes particulièrement affaiblies qui succombent à ces chaleurs intenses, explique l’ISP. Des morts qui seraient de toute façon intervenues un peu plus tard. Cet été meurtrier pourrait donc être suivi d’un hiver plus « clément » en termes de décès.

Fatalité? Pas sûr. La canicule de 2003, d’une ampleur exceptionnelle, a érigé la météo au rang d’enjeu politique. À l’époque, 70.000 Européens avaient succombé à une vague de chaleur inédite. En France, les 15.000 morts recensés dans la seule première moitié du mois d’août avaient même causé une crise politique, vu l’impréparation des services de santé. Et révélé de cruelles situations d’isolement chez les personnes âgées. À Paris, dix jours après la canicule, c’étaient 300 corps non réclamés qui attendaient encore dans des camions réfrigérés, les chambres mortuaires étant, à l’époque, complètement saturées. En Italie, où 20.000 personnes étaient mortes, les chiffres ont été escamotés pendant deux ans avant d’être rendus publics.

Devenues un sujet politique majeur, les températures estivales sont naturellement devenues un enjeu de communication. Dans lequel tous n’excellent d’ailleurs pas. Récemment, la ministre de l’Écologie Ségolène Royal se fendait de quelques bons conseils « pratiques » sur son compte Twitter: « en plus de boire de l’eau régulièrement, s’humidifier la tête, le corps et les vêtements. » Les Twittos ont évidemment sévi: « merci pour les conseils @RoyalSegolene j’ai failli faire une sieste dans ma voiture, vitre fermée, et habillé en combi de ski. Tu m’as sauvé… » Ou « Sego organise un concours de t-shirts mouillés dans les maisons de retraite!

 

 

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité