Maddie Mac Cann: 8 ans de fausses pistes

D'après la police australienne, les restes retrouvés en Australie ne sont pas ceux de la petite Anglaise. On n'en était plus à un faux espoir près...

isopix_18198124-024

La découverte des restes d’une fillette dans une valise près d’une autoroute dans le sud de l’Australie a relancé l’affaire Maddie Mac Cann, du nom de cette petite Anglaise disparue mystérieusement durant ses vacances au Portugal, et qui a ému toute l’Europe. Retour sur huit années de multiples rebondissements et faux espoirs.

Mai 2007. Ses parents partis manger dans un restaurant à proximité, la petite Madeleine Mc Cann, quatre ans, disparaît le 3 mai de l’appartement de vacances que sa famille occupe à Pria da Luz, au Portugal.

Septembre 2007. Chargée de l’enquête, la police portugaise soupçonne Kate et Gerry Mc Cann, les parents de Maddie, d’être responsables de sa disparition, privilégiant la piste de l’accident. Ils sont mis en examen mais répliquent en engageant leur propre équipe de détectives privés, reprochant à la police de ne pas exploiter toutes les pistes mises à sa disposition.

Juillet 2008. Faute de résultats probants, la police portugaise annonce qu’elle va clore l’enquête. Les poursuites contre les époux Mc Cann sont abandonnées. Un mois plus tard, les détectives privés engagés par le couple annoncent qu’ils recherchent une jeune femme à l’accent australien présentant selon eux « une certaine ressemblance avec Victoria Beckham. »
.

Août 2008. Les « apparitions » de Maddie, ou de fillettes lui ressemblant curieusement, se multiplient. En Belgique, on croit même la voir à Molenbeek ou dans le train Bruxelles-Anvers. On parle ensuite aussi d’elle en France, au Chili, en Bosnie-Herzégovine, en Suède…

Mai 2009. Le policier portugais chargé de l’enquête publie les conclusions des enquêteurs dans un livre Maddie, l’enquête interdite. Ses conclusions: Madeleine est morte dans l’appartement, et son cadavre a été caché‪. Les parents Mc Cann attaquent l’homme en diffamation.

Juin 2009. Un pédophile britannique, Raymond Hewlett, déclare à la justice allemande qu’il a croisé Maddie, « deux fois ». Lors de la disparition de la fillette, Hewlett se serait trouvé avec sa famille à Praia da Luz. En septembre 2010, peu avant sa mort, l’homme reviendra toutefois sur ses propos dans une lettre envoyée à son fils, niant toute implication. 
Pour lui, Maddie aurait été enlevée par des gitans spécialisés dans le trafic d’enfants à destination de couples fortunés.

Mars 2010. Un tribunal portugais autorise la publication du rapport d’enquête. A nouveau, d’après les parents, certaines pistes crédibles n’auraient pas été exploitées.

Janvier 2011. L’affaire Maddie refait parler d’elle. On signale la fillette à Dubaï, puis aux Etats-Unis. La petite fille aurait aussi été aperçue en Inde avec un couple franco-belge, ou à Chypre.

Mai 2011. Le jour de son huitième anniversaire, les parents de Maddie publient un livre, intitulé Madeleine, où ils donnent leur version des faits.

Juillet 2013. La police britannique relance l’enquête, annonçant avoir identifié 38 personnes, originaires de plusieurs pays européens, qu’elle désire entendre. D’après les Anglais, Maddie a sans doute été enlevée par « un couple d’âge moyen » résidant à l’époque dans le même centre de vacances que sa famille.

Octobre 2013. La polémique sur cette petite fille blonde identifiée dans un camp tzigane, en Grèce, relance l’intérêt médiatique pour l’affaire Mc Cann, sur fond de racisme. Pas de chance, la gamine est bien gitane, malgré sa physionomie nordique. Le même mois, la télévision allemande ZDF indique avoir reçu plus de 500 appels après une émission consacrée à Maddie. Après une émission à la BBC sur le même thème, c’est plus de 300 appels téléphoniques et 170 e-mails qui sont reçus par la police britannique.

Octobre 2013. La justice portugaise rouvre l’enquête, évoquant des « éléments nouveaux ».

Janvier 2014. La police britannique interroge trois cambrioleurs portugais qui opéraient dans la région lorsque la petite fille a disparu. Ils auraient échangé un nombre anormalement élevé d’appels téléphoniques après la disparition de Maddie. Deux mois plus tard, elle annonce être à la recherche d’un prédateur sexuel qui aurait abusé de quatre autres fillettes dans des maisons de vacances de la région.

Mai 2014. Maddie « réapparaît ». Cette fois sur des images  prises lors d’un match de foot à Turin, en Italie, au milieu du public.

Juin 2014. Les policiers portugais et britanniques organisent une nouvelle campagne de fouilles au Portugal, sur des terrains autour de Praia da Luz, où la petite fille a disparu. En vain.

Décembre 2014. De nouvelles auditions ont lieu dans le cadre de l’enquête. La police portugaise aurait notamment auditionné un éleveur de porcs, déjà condamné pour viol.

Avril 2015. L’ancien inspecteur de police portugais qui accusait les Mc Cann d’avoir dissimulé le cadavre de leur fille morte accidentellement est condamné à leur payer 500.000 euros pour diffamation.

Sur le même sujet
Plus d'actualité