Pablo Iglesias, l’Indigné presque parfait

Le leader du mouvement espagnol anti-austérité Podemos a le verbe haut. La preuve en 8 citations.

isopixpodemos-465388-01

1. Le titre de sa thèse de doctorat? « Désobéissants ». Déjà. Prémonitoire. 

2. « Nous sommes nés pour gagner ». Vantard? Il vient de faire exploser 40 ans de bipartisme espagnol. Podemos se profilerait, selon certains sondages, comme la première force du pays, si les élections générales (prévues pour fin 2015) avaient lieu aujourd’hui. Il ajoute: « Podemos, c’est une réponse à tous ces vieux débris. Ces vieux, avec leurs cœurs anesthésiés qui disaient que c’était impossible. Le peuple vient de leur répondre que oui, nous pouvons. »

3. Lorsqu’on lui reproche de s’être corrompu aux canons de la com de masse, sa riposte préférée est toute prête: « Je n’ai pas envie qu’on écrive un jour sur ma tombe: Il a toujours eu raison, mais personne ne le sut jamais ». 

4. « Nous disons à Merkel que nous avons notre dignité et que nous n’allons pas nous agenouiller ». Non, Madrid ne sera jamais une colonie allemande… 

5. « Nous ne sommes pas des politiciens professionnels. Nous ne sommes que de passage en politique ». Sauf que Pablo Iglesias s’est fait élire à la tête de Podemos avec un score « à la Kim Jong-un » de 86,6 %…  

6. En octobre, l’eurodéputé a publié un surprenant ouvrage: Gagner ou mourir, leçons politiques dans Game Of Thrones, soit une analyse politique de la série et une réflexion sur le pouvoir appliquée au contexte socioéconomique espagnol. Pour Pablo Iglesias, les dirigeants occidentaux sont comparables à l’insupportable King Joffrey « à qui il suffit d’être assis sur le Trône de Fer pour être reconnu comme le représentant légitime du pouvoir ». Quant à lui? Il ne se voit en rien de moins que… la Khaleesi, avec qui il partagerait des qualités morales et l’exemplarité. 

7. Au Parlement européen: “Franklin Roosevelt disait à propos du dictateur Somoza: “C’est un fils de pute, mais c’est notre fils de pute“ Vous souvenez-vous, M. Le Président, lorsque Kadhafi était le fils de pute de l’Europe?“.

8. Le Grand Soir version 2.0: “Il y a plus de potentiel de transformation sociale chez un papa qui fait la vaisselle ou qui joue avec sa fille, ou chez un grand-père qui explique à son petit-fils qu’il faut partager les jouets, que dans tous les drapeaux rouges que vous pouvez apporter à une manif“. 

Retrouvez nos série « Les grandes gueules » sur Moustique

Sur le même sujet
Plus d'actualité