DiCaprio, la planète lui dit merci

L'acteur a organisé le gala annuel de sa fondation à Saint-Tropez et les invités ont fait preuve d'une incroyable générosité.

reporters_17617406

Le tout Hollywood et bien d’autres avaient rendez-vous mercredi soir sur les hauteurs de Saint-Tropez. Bien planqués sur un domaine viticole de la presqu’île, les 600 invités ont déboursé entre 7.500 euros (le couvert) et 150.000 euros (la table pour douze personnes) afin de participer à l’événement. Une soirée destinée à lever des fonds pour la Leonardo DiCaprio Foundation créée en 1998 et qui soutient les organisations qui œuvrent pour la sauvegarde de la planète. Parmi les convives: Kelly Rohrbach (la nouvelle copine de Leo), Kate Hudson, le prince Albert II, Elton John, Naomi Campbell, Orlando Bloom, Irina Shayk, Sylvester Stallone ou Marion Cotillard. Mais aussi de richissimes inconnus qui ont mis la main au chéquier. L’acteur a ainsi ramassé 42 millions d’euros, contre la somme “ridicule » de 25 millions l’an dernier.

L’appel de Leo

« Nous détruisons nos forêts, nos paysages sauvages, nous polluons nos rivières et nos océans, soumis à la surpêche, tous ces écosystèmes qui non seulement abritent la biodiversité de notre planète, mais rendent aussi possible notre vie ici. Je suis profondément fier de prendre part à une soirée qui va nous permettre de faire beaucoup pour protéger la planète« . C’est sur ces mots que l’acteur engagé a ouvert les enchères entre la poire et le dessert. Et pour délier les bourses, il n’a pas hésité à offrir sa réplique certifiée du penseur de Rodin, sa Rolex et ses œuvres de Banksy et Warhol. Etaient aussi mis en vente: un concert privé d’Elton John pour 3 millions d’euros, deux expéditions arctiques avec le prince Albert II pour 2 millions. Et un gros lot d’exception: une propriété sur Blackadore Caye, l’île de Leo au Belize, partie pour la bagatelle de 10 millions d’euros. Mais même à ce prix-là, le nouveau propriétaire – un richissime homme d’affaires américain –  devra attendre un peu pour poser ses valises dans sa villa privée. Le complexe hôtelier éco-responsable où elle sera érigée ne devrait pas être terminé avant 2018. Mais quand on aime, on ne compte pas.

Sur le même sujet
Plus d'actualité