Les Francofolies de Spa 2015: bilan mitigé

Les organisateurs des Francofolies de Spa n'étaient pas peu fiers de leur 22eme édition. On ne peut pas leur donner totalement raison même si on a trouvé des raisons de se réjouir.

20150719_162830

Depuis plusieurs années, les Francofolies de Spa négocient des moments difficiles où ils doivent redresser une situation financière délicate et repenser leur place sur l’échiquier des festivals toujours plus nombreux. Avec une programmation amaigrie et plus mainstream et un défi réussi d’ouverture au one-man show, les Francofolies prennent un virage encore plus populaire.

La fréquentation, quant à elle, devrait tourner autour des 170.000 festivaliers et les revenus des entrées permettaient d’atteindre le quasi-équilibre. Il y avait en effet du monde tant dans le village que dans la ville de Spa. Cependant, seul Calogero était annoncé complet sur la scène Rapsat.

La programmation

Charles Gardier parlait lors de la conférence de presse de clôture « d’un retour à l’ADN du festival, à savoir l’exclusivité ». Tout ça en se basant sur les « Fête à », concerts, certes sympas, de seconds couteaux du festival avec leurs invités. Or, la plupart des artistes de cette édition se sont produits ou se produiront dans les autres festivals de l’été. On retrouve même de gênantes similitudes avec le Ronquières Festival avec pas moins de neuf artistes en commun. Et pas des moindres comme Christophe Willem, Calogero ou Alice on the Roof. Sur la scène Pierre Rapsat, si les têtes d’affiche valaient le détour, les premières parties pouvaient toutes tenir sur la scène moyenne du village.

Mention spéciale à Gad Elmaleh. Si sa venue avait soulevé de nombreux doutes et questions, la soirée fut un véritable succès: record dans les VIP (un des piliers financiers des Francos), spectacle de très haute qualité et public respectueux et réceptif. Cela ouvre des possibilités de voir dans les prochaines années des spectacles de Florence Foresti, Jamel et autres humoristes capables de tenir en haleine des larges audiences. Soyons de bon compte: on n’y croyait pas trop, à la venue de l’humoriste français. On s’est trompés. C’est certainement le plus gros pari réussi par l’organisation lors de cette édition.

La durée du festival ramenée à 4 jours

Même si l’organisation n’a rien révélé concernant la prochaine édition, on suppose que le festival restera à l’avenir sur un format de 4 jours. Et on y souscrit tant les 5 jours nous semblaient souvent longs comme des jours sans pain. Peut-être faudrait-il alors densifier la programmation avec quatre soirées à la scène Pierre Rapsat (avec 3 artistes au minimum par soir) et surtout un village un peu plus ambitieux. Le dernier concert sur la scène principale qui commence à 21H15, c’est un peu trop court.

Notre top 5

  1. Bigflo & Oli
  2. Nicola Testa
  3. Monogrenade
  4. La Cécité des Amoureux
  5. Salomé Leclerc

Salomé Leclerc est une artiste québécoise lauréate du Prix Rapsat-Lelièvre qui récompense les plus grands espoirs du Québec et de Wallonie-Bruxelles. Et le moins que l’on puisse dire est que sa consécration est méritée. Un charme fou (on ne peut s’empêcher de penser à un mix entre Joëlle Scoriels et Camille), une voix magnifique et un folk qui accroche. Sa reprise de « Vingt ans » de Léo Ferré nous a transportés. Son dernier album « 27 fois l’aurore » est un bijou. Elle revient en automne et on en reparlera certainement.

Sur le même sujet
Plus d'actualité