Sommeil: 9 fausses croyances et vrais secrets

Nous dormons en moyenne 1h30 de moins qu'il y a 50 ans. La faute à des mauvaises habitudes et à l’ignorance…

 

480854967

Mauvaises nuits de pleine lune? Vrai.

Des études attestent que l’on met plus de temps pour s’endormir et que le sommeil est moins profond et moins réparateur lors d’une nuit de pleine lune. Des chercheurs suédois ont même mesuré la perte de sommeil à 25 minutes, ces nuits-là. Par contre, aucun n’a encore pu démontrer pourquoi.

Changer de matelas tous les dix ans? Faux.

« La literie a surtout une influence chez les gens qui ont des problèmes de dos, de douleurs chroniques, estime le Dr Richard Frognier, pneumologue et coordinateur de la Clinique des troubles du sommeil et de la vigilance, à Bouge. Mais chez quelqu’un qui ne se plaint pas, il n’y a aucune raison d’en changer. Pour les allergiques aux acariens, par contre, dix ans c’est très long. » 

L’alcool aide à dormir? Vrai et faux.

Il favorise l’endormissement, mais perturbe le sommeil en deuxième partie de nuit et aggrave les ronflements. Préférez-lui du jus de cerise (un verre le matin et un autre en soirée) ou une tisane agrémentée d’un peu de miel et, le must, d’une touche de vinaigre de cidre.

Dormir ou conduire… Vrai.

La fatigue serait à l’origine de 20 % des accidents graves.
A savoir:
-Passer plus de 4h par jour au volant multiplie le risque d’accident par cinq.
-Etre obligé de se lever tôt double le risque d’accident.
-Ne pas avoir dormi depuis 18 h équivaut à avoir 0,5 g d’alcool dans le sang (1 g si on n’a pas dormi depuis 24 h)!

Avoir une chambre en ordre? Faux.

Ce qui compte, c’est d’avoir une chambre qui soit dédicacée au sommeil. « Or, à l’heure actuelle, on mange dans la chambre, on y regarde la télé, on travaille sur son lit”, déplore le Dr Frognier.

On dort moins bien en février. Vrai.

Selon une enquête britannique, c’est le mois de l’année où les troubles de sommeil sont les plus nombreux. En cause: le manque de luminosité, qui détraque notre horloge biologique, et le froid qui fait que l’on a tendance à surchauffer la chambre et à négliger de l’aérer. Or, une température dépassant 19 degrés et le manque d’air frais nuisent à la qualité du sommeil.

Huit heures de sommeil au moins? Faux.

C’est une statistique, certaines personnes ont besoin de plus d’heures de sommeil, d’autres de moins. Le record minimal de sommeil est de 3h30 par nuit alors que certaines personnes ont besoin de 11 h… De plus, les besoins varient avec l’âge: un enfant de 5 ans dort entre 8 et 14 h par jour, un ado entre 7 et 11 h, un adulte entre 6 et 10 h et une personne âgée entre 5 et 9h.

Mal dormir fait grossir. Vrai.

La leptine, l’hormone de la satiété est sécrétée en particulier pendant le sommeil et baisse donc si on dort peu. A l’opposé, l’hormone de la faim, la ghréline, est sécrétée pendant l’éveil… De plus, le manque de sommeil diminue l’effet de l’insuline, ce qui augmente le risque de diabète.

Dormir double après une nuit blanche? Faux.

Le manque de sommeil ne se récupère pas « heure pour heure ». « Si vous vous couchez à 5h du matin, la nuit suivante, vous allez simplement avoir un gros « rebond » de sommeil profond, très réparateur », explique le Dr Frognier.

Retrouvez notre dossier complet « Comment (enfin) mieux dormir » dans Moustique, en librairie dès ce mercredi 22/7.

 

Sur le même sujet
Plus d'actualité