Anne Sinclair, la femme à poigne

Après plusieurs années passées derrière les micros plutôt que devant les caméras, Anne Sinclair revient à la télévision à la rentrée. Elle a choisi France 3 pour présenter deux émissions évènementielles sur la musique classique. Portrait d’une forte tête du petit écran.

sinclair_reporters_18349456

Née à New York, riche héritière d’une mère passionnée de peinture et d’un père industriel en cosmétique, Anne Sinclair est passionnée par le journalisme dès le début de ses études en droit. Elle commence sa carrière à 25ans, au micro d’Europe 1.

La journaliste aux yeux bleus perçants connait son heure de gloire entre 1984 et 1997 lorsqu’elle présente à la télévision 7 sur 7, magazine politique où un invité commente l’actualité de la semaine écoulée. Très vite, tous les politiques se bousculeront pour participer à l’émission. Excellente intervieweuse qui ne lâche rien, Anne Sinclair recevra d’ailleurs en 1986 le Sept d’or de la meilleure journaliste, puis en 1988 et 1990, celui de meilleure animatrice de débats.

La carrière de la présentatrice est liée à celle de son mari, Dominique Strauss-Kahn. C’est donc tout naturellement qu’elle décide d’arrêter son émission, lorsque celui-ci devient ministre de l’économie. Anne Sinclair enchainera alors les collaborations avec plusieurs médias à la fois radio et télé, en tant que spécialiste politique. En 2011 l’affaire Sofitel éclate. Anne Sinclair, par son sang-froid, sa retenue et son soutien inconditionnel à son mari prouve à nouveau qu’elle est une femme forte, droite dans ses bottes. Elle finira tout de même par divorcer de DSK en 2013.

Aujourd’hui la journaliste est directrice éditoriale de la version française du Huffington Post et vit avec l’historien Pierre Nora. A 67 ans, celle qui vient de recevoir la Légion d’honneur ouvre une nouvelle page de sa carrière télévisuelle en mettant de côté la politique pour la culture.

Sur le même sujet
Plus d'actualité