Les 7 moyens les plus efficaces pour s’évader

Un baron mexicain de la drogue s’échappe de prison par un tunnel… D’autres ont fait plus original.

joaquin-guzman-el-chapo-1

#1 Le coup du tunnel.

Joaquin -« El Chapo » (le courtaud)- Guzman, le plus grand narcotrafiquant mexicain des 20 dernières années s’est encore évadé. Après s’être caché dans un chariot de linge sale en 2001, il a à nouveau pris la poudre d’escampette, ce week-end (11/7), via un tunnel creusé sous la baignoire de sa cellule jusqu’à une maison en construction à 1,5 Km de là. 

#2 Le labello.

Richard Lee McNair, lui, s’est échappé trois fois des prisons américaines. On lui pardonne son manque d’originalité pour le coup de la bouche d’aération pour ses deux autres idées de génie. La première: se défaire de ses menottes en se graissant les mains avec un tube de beurre de cacao. La seconde (notre préférée!): s’envoyer lui-même par la poste de la prison dans un sac de courrier… Complètement timbré!

#3 La clé.

Parfois, les solutions les plus simples… Alfred Hinds, surnommé « Houdini » pour ses trois évasions des geôles anglaises dans les années 1950, l’a bien compris la fois où il a mémorisé la forme de la clé de sa cellule et l’a reproduite à l’identique pour… ouvrir la porte. La fois suivante, il s’échappe du tribunal en enfermant dans les toilettes deux gardiens qui l’y avaient accompagné grâce à un verrou installé sur la porte par des complices.

#4 Le fax.

En 2001, trois détenus corses ont été « libérés » sur ordre de trois (faux) fax envoyés par des complices au greffe de la prison. Pas de tunnel, pas de déguisement, pas de prise d’otage… Ils n’ont eu qu’à tendre leurs poignets menottés aux gardiens chargés de les relâcher.

#5 L’hélicoptère.

L’évasion la plus romantique revient sans aucun doute aux époux Vaujour. Nadine apprend à piloter un hélico pour se poser sur le toit de la prison, en plein Paris, où est détenu son mari, Michel (cinq évasions à son actif!). L’histoire inspirera le film « La fille de l’air », avec Béatrice Dalle.

#6 La fenêtre.

Albert Spaggiari, l’auteur du « casse du siècle » à la Société Générale de Nice, signe en 1977 une évasion aussi simple que spectaculaire. Sous les yeux du juge qui l’auditionne, il saute par la fenêtre du deuxième étage et atterrit sur le toit d’une voiture. Un complice l’attend à moto… Sa cavale durera jusqu’a sa mort, douze ans plus tard.

#7 Le radeau.

Frank Morris et les frères Clarence et John Anglin parviennent en 1962 à creuser un tunnel dans le mur de leur cellule et à s’enfuir sur un radeau de fortune d’Alcatraz, considérée comme la prison la plus sûre des USA à l’époque. Les enquêteurs supposent qu’ils se sont noyés dans la baie de San Francisco. Mais dans le doute, les fugitifs sont encore officiellement recherchés par les autorités. Leur histoire a inspiré le film « L’évadé d’Alcatraz », avec Clint Eastwood.

Sur le même sujet
Plus d'actualité