La météo a pris son temps

C'est la séquence télé la plus suivie, car elle fait la pluie et le beau temps des téléspectateurs. Mais avant d'être à la pointe de la technologie virtuelle, la prévision météo a connu bien des turbulences atmosphériques.

meteortbf471612329_1280x720

D’anticyclones en dépressions, de scientifiques austères en miss météo avenantes, la météo a fait son trou. Mais lentement. Car le premier bulletin météo de la BBC est daté du 11 novembre 1936. Et depuis, beaucoup d’eau de pluie a coulé sous les ponts et les caméras de télévision. C’est ce que nous vous racontons cette semaine dans votre Moustique de ce mercredi 15. Voici en bref  les 4 « ères » pour comprendre l’évolution de l’incontournable mini-programme ainsi que quatre variantes insolites du sacro-saint bulletin.

1. L’ère scientifique. A ses débuts, la météo en télé est d’un chiant absolu. Confiée à des scientifiques pointus devant un tableau noir, ceux-ci abreuvent le  public de leur terminologie barbare. Malgré quelques tentatives d’une météo moins austère ou indigeste, le brouillard épais et total va persister jusqu’aux années 60.

2. L’ère du bricolage pédagogique. Lassée des prévisionnistes pointus, les sixties vont essayer d’autres voies avec comme mot d’ordre: simplicité et clarté. Parfois, comme en France ou en Belgique, le présentateur est bannis et le bulletin météo se résume à des cartes et des indications projetées sur fond musical. La petite révolution arrivera seulement vers 1974 quand Barbara Edwards, première femme a présenter la météo, évolue devant une carte magnétique sur laquelle elle peut aimanter, soleils, nuages, températures. La vulgarisation est en marche.

3. L’ère des stars. Le bulletin devient un incontournable de la télé auquel on réserve une place de choix. En fin de JT par exemple, incarné par des présentateurs de plus en plus populaires. Laurent Broomhead sur Antenne 2. Début des années 80, la météo va se mettre à produire ses propres stars. C’est l’avènement de Jules Metz alias Mr Météo sur la RTBF, avec ses dictons de clôture liés aux saints du calendrier. En France, explosent Alain Gillot-Pétré, Laurent Cabrol, Sophie Davant, Evelyne Dhéliat … La météo devient un lieu où s’exprime le talent télégénique. Et parallèlement le bulletin s’étoffe.

4. L’ère numérique. Sans progrès technique, nulle évolution. Le grand bond sera numérique. Après une fin des années 90 qui innove petit à petit, la météo va sortir tous ses effets avec incrustations virtuelles dès les années 2000 et jusqu’à aujourd’hui avec toutes les fonctionnalités et la richesse des applis. Reste plus qu’à attendre la 3D avec sensation de gouttes de pluies ou de rayons de soleil pour le téléspectateur?

LA METEO EN DECALE

Rançon de la gloire, le bulletin météo a aussi engendré des variantes. Pour rire et parfois faire réfléchir. 4 exemples.

1. Canal + show En 1987, Canal+ décide même d’intégrer un bulletin météo complètement décalé dans son émission « Nulle part ailleurs » avec ses Miss Météo devenues des égéries de la chaîne. De la pétillante Mademoiselle Agnès à la délurée Axelle Laffont en passant par l’imperturbable Daphné Roulier, ou l’audacieuse Doria Tillier, il y en a eu pour tous les gouts. La chaîne cryptée a fait de la météo une surprise, un sketch, bref, un moment de télé à ne pas rater.

2. A poil!  Malgré les grands hivers rigoureux, les Canadiens n’ont pas froid aux yeux. En 2000, à Toronto, deux hurluberlus lance la chaîne internet Naked News, sur laquelle des présentatrices entièrement nues présentent les infos du jour, et bien évidemment le bulletin météo transformé en séance de strip tease puisque la miss se dénude au fur et à mesure qu’elle livre les prévisions du temps. « Le programme qui n’a rien à cacher », selon son slogan, a rencontré un réel succès au point d’être adapté en Italie et au Japon, où les présentatrices restent en sous-vêtements.

3. Slam de fond. Un peu partout dans le monde quelques chaines proposent des bulletins plus chantants que les autres. De BFMTv à Fox News en passant par Canal+, de nombreux présentateurs se sont ponctuellement prêté à l’exercice. Chez nous, sur Télé Bruxelles, le slameur Youness Mernissi a décidé de faire ça quotidiennement. Il nous rappe donc la pluie et le beau temps, en rythme et en rimes.

4. Diversité. Personne n’a encore jamais présenté la météo en chaise roulante, mais cela pourrait prochainement arriver sur la BBC. La chaine anglaise a en effet publié une annonce stipulant qu’elle recherchait des personnes passionnées de météo et qui ont un handicap. De cette manière, elle espère pouvoir améliorer la diversité à l’écran. Belle initiative. 

Sur le même sujet
Plus d'actualité