Images en séries

Taschen édite une brique qui célèbre en images 25 ans de séries américaines. De Twin Peaks à Orange is the New Black. Somptueux.

cover_tv_series_va_f_3d_02867_1505261043_id_966768

On connait le soin, le goût et l’intelligence déployés par Taschen pour composer des anthologies iconographiques tous domaines confondus. Le monde des séries télévisées se devait de figurer un jour dans la bibliothèque de la maison d’édition allemande. Celle-ci sort donc un pavé de quelques kilos sur ce genre-phare de la société des loisirs. L’iconographie très riche et soignée recrée instantanément l’univers de chaque série. Mais l’éditeur ne s’est pas arrêté à l’identité visuelle forte. Chaque série est remise en perspective par les textes de Jürgen Müller, prof d’histoire de l’Art et passionné de séries. L’auteur dit tout ce qu’il faut savoir sur les auteurs, les acteurs, les influences, le contexte de leurs créations, leurs suites et spin-offs. Et chaque série bénéficie d’une approche particulière.

Restait à voir quelles séries méritaient de figurer dans ce livre-somme de 744 pages. Problème de choix toujours épineux lorsque l’on touche à un univers culte, source de débats passionnés et passionnels entre fans. Là aussi, aucune faute de goût. Taschen assume sa liste subjective de 68 séries marquantes. Avec des incontournables comme Twin Peaks, Desperate Housewives, X-Files, Friends, Breaking Bad, Game of Thrones ou House of Cards. Mais aussi du moins évident et moins connu sous nos latitudes comme Bored To Death, Magic City, Louie, Firefly ou Parks and Creation. Et entre ces deux extrêmes, on voyage aussi de Rome à Borgen,  de Downton Abbey à Treme. On descend Six Feet Under avec The Walking Dead. Ou on grimpe Top of The Lake, avec des Mad Men, des Sopranos, des Girls, des Tudors ou des Simpsons. Le tout pour bien comprendre The Big Bang Theory du dernier quart de siècle de séries. A (re)découvrir, son « Taschen-L’Univers des Séries TV » sous la main.

L’univers des séries TV. Le meilleur des 25 dernières années. Jürgen Müller, Ed. Taschen,  744 pages

Sur le même sujet
Plus d'actualité