Game of Thrones 5, une saison mortelle

Le tournage de la sixième saison de Game of Thrones débute déjà. Mais qu'adviendra-t-il de Jon Snow et du reste du show? Attention, spoilers.

jon-snow-game-of-thrones

Alors que les premiers éléments concernant la sixième saison de Game of Thrones apparaissent déjà sur le web, comme le tournage d’une bagarre massive en Espagne dès septembre, c’est l’heure pour nous de faire le bilan. Il nous a fallu du temps pour digérer la cinquième saison de Game of Thrones. Oui, deux semaines. Une éternité dans la temporalité sérielle actuelle. Le temps pour tout le monde d’avoir regardé l’ultime épisode de ce cinquième volet, ou, au pire, de s’être fait spoiler par l’impair d’un pair sur les réseaux sociaux, travail de sape oblige. Mais surtout le temps d’analyser les indices sur les forums, de se retourner sur un scénario contrasté. Le temps de comprendre, ou d’essayer du moins, pourquoi une série peut-elle décider de se séparer de son personnage principal. Et puis de se répéter l’âme en peine que Jon Snow est mort. Valar Morghulis, tous les hommes doivent mourir. Mais l’est-il vraiment? Poignardé dans les dernières minutes de la cinquième saison, le bâtard Stark ferait-il vraiment un adieu aussi minable, lui laissant le temps d’aller irrésistiblement s’autocaricaturer dans des Late Show? 

 

Jon Snow dans un diner presque parfait… Fallait pas l’inviter! … Mais vous pouvez LIKER notre PAGE 😉

Posted by Geek 404 on Thursday, June 18, 2015

A cette question, on ne peut pas répondre clairement, seulement se permettre d’avancer quelques indices sur la suite, glanés dans des interviews, les livres ou les tréfonds du web. Kit Harrington, l’acteur qui incarne Jon Snow, est revenu sur sa finale: « J’ai reçu une grande enveloppe et, comme tout acteur qui meurt sur Game of Thrones, je voulais juste foutre le camp du tournage. J’avais la larme à l’œil. J’étais vraiment plus secoué et ému que je n’aurais jamais imaginé l’être,  » Concluant, vindicatif « On m’a dit que j’étais mort. Je suis mort. Je ne reviendrai pas la saison prochaine. » L’auteur de la saga, George R. R. Martin, lui, n’est pas si catégorique et refuse à longueurs d’interviews de confirmer la mort de son petit protégé.

Secrets de famille

C’est que le bâtard des Stark, sa tignasse brune et sa moue tristounette, a sans doute un rôle encore plus important dans la saga que celui qu’on lui connaissait jusqu’ici. Une théorie avance même qu’il serait en fait le fruit des amours de Lyanna, la soeur de Ned Stark, et de Rhaegar Targaryen. Ce qui en ferait le demi-frère de la Khaleesi, mais surtout la combinaison de la glace et du feu, comme l’annonce le titre du roman « A Song of Ice and Fire ». Et à y réfléchir une seconde, cette hypothèse tient la route. D’autant qu’on a du mal à imaginer le si noble Eddard Stark aller s’acoquiner d’une jolie roturière, lui qui aimait tellement sa femme, Catelyn Stark.

Bon, on se perd. C’est vrai que tout cela est bien joli, mais que pourrait-il advenir alors? C’est là que le bât blesse. Entre la réincarnation de Jon Snow dans la peau de son loup, Ghost, ou sa résurrection grâce aux pouvoirs de Mélisandre, revenue dans l’enceinte de Châteaunoir après la (vraisemblable) mort de Stannis, sa fille et toute son armée, les options sont légion. Et les certitudes, elles, sont nulles.

La série prend son envol

En effet, il n’est plus possible désormais de se rattacher aux livres de G.R.R. Martin pour connaître la suite. Ça y est: en clôturant sa cinquième saison, la série a rattrapé les romans. Les deux vont donc s’éloigner petit à petit, comme on a déjà pu le constater dans les derniers épisodes du cinquième volet, avec la rencontre de Tyrion et la Khaleesi par exemple, qui ne s’était pas encore produite sur papier.

De plus, l’auteur G.R.R. Martin a annoncé qu’il ne participerait plus à l’écriture des épisodes télévisés de Game of Thrones pour HBO. Son emploi du temps l’oblige en effet à terminer son sixième tome avant la fin de l’année. On peut toutefois penser que les deux garderont une ligne conductrice similaire. Cette « liberté » nouvellement acquise pour les deux showrunners de la série, David Benioff et D.B. Weiss, devrait permettre à la saga télévisuelle de prendre son envol et de s’affranchir des difficultés techniques qu’impliquait le respect du roman, sa myriade de personnages et ses lignes temporelles parallèles. De quoi voir plus de dragons, plus de combats, plus de « grands moments de télé » après un début de saison 5 très lent par rapport à l’idée de vivacité que l’on s’en fait? De supprimer un peu des scènes de viol, nombreuses et vivement critiquées cette saison? Le mystère reste entier. Et l’engouement aussi.

Sur le même sujet
Plus d'actualité