Des drones pour sauver les forêts

La société Biocarbon Engineering va peut-être changer la face de la terre… en semant des graines depuis les airs.

drone_forets

En 2014, Moustique avait consacré au drone le titre d' »objet de l’année ». Et si, en 2015, cet engin volant piloté à distance faisait encore mieux en contribuant carrément à sauver la planète? Fin juin, le Hello Tomorrow Challenge récompensait à Paris les entreprises les plus à la pointe en matière de technologies innovantes. Parmi les 3.600 candidatures reçues en provenance de 90 pays par les organisateurs, c’est la société britannique Biocarbon Engineering qui a remporté les 100.000 € attribués au vainqueur. Grâce à une invention aussi simplement génial que son slogan: « Changer le monde… Un milliard d’arbres à la fois ».

Aujourd’hui, la déforestation tous azimuts cause la disparition de 26 milliards d’arbres par an. Un rythme impossible à suivre pour les techniques traditionnelles de replantation, en raison des besoins de main-d’œuvre et des coûts suscités par ce genre d’opérations. À moins, propose Biocarbon Engineering, de procéder par des drones reconvertis en semeurs robotisés. L’entreprise britannique prétend que cette méthode serait dix fois plus rapide. Et sept fois moins chère.

Les zones à replanter seraient ainsi survolées par les drones, qui procéderaient dans un premier temps à une analyse détaillée des sols concernés. Ensuite, ces mêmes engins passeraient à l’action en mitraillant la zone de petites capsules de nutriments entourant chacune une graine prégermée, propulsées avec la force nécessaire pour atteindre la profondeur adéquate à leur développement. Encore en phase expérimentale, le projet, selon Biocarbon Engineering, pourrait être pleinement fonctionnel d’ici la fin de l’année et viser le milliard d’arbres replantés annuellement. 

Parmi les finalistes du concours, citons aussi ces deux projets porteurs de pas mal d’espoirs. D’abord celui de la société amércaine Nanoly, qui pourrait révolutionner le transports des vaccins dans les zones reculées du monde, grâce à ses nano-particules qui suppriment le besoin de les réfrigérer. Ou encore l’initiative de Wavve Stream, une autre société américaine, qui pourrait sensiblement améliorer les stations de filtration d’eau actuel grâce à un nouveau type d’hydrogel. Ou, enfin, les Italiens de Archon Dronics, qui proposent un service de surveillance de sites industriels sensibles, grâce à une flotte autonome… de drones.

Sur le même sujet
Plus d'actualité