Et si les tests sur les rats en laboratoire étaient tous faux?

La nourriture de ces rongeurs utilisés en laboratoire aurait été contaminée par de nombreux OGM et pesticides. De quoi remettre en cause les tests réalisés depuis 70 ans sur plus de 250.000 produits chimiques?

reporters_1231160

Son dernier rapport sur le Roundup et les OGM avait fait l’effet d’une petite bombe. Et provoqué les foudres de L’Agence européenne de sécurité des aliments. Gilles-Éric Séralini avançait que le taux de mortalité des rats nourris aux OGM était bien supérieur à celui des rats témoins. Aujourd’hui, ce professeur de biologie moléculaire de l’université de Caen jette un nouveau pavé dans la marre en affirmant que ces rats de laboratoire, censés être sains au départ, sont en fait contaminés par toutes sortes de substances toxiques. La faute… à leurs croquettes.

En collaboration avec les experts du Criigen (Comité de Recherche et d’Information Indépendantes sur le génie Génétique), l’équipe de chercheurs de Séralini a analysé 13 variétés de croquettes produites sur les cinq continents et y a décelé de grandes quantités d’OGM, de pesticides et de métaux lourds. Bien assez, selon eux, pour engendrer des pathologies graves chez ces rats de laboratoire. Et remettre en cause la validité des autorisations accordées à toutes les études réalisées avec des rats depuis 70 ans! Soit près de 250.000 OGM, pesticides et autres produits phytosanitaires. Et toute une série de médicaments…    

«C’est la première fois qu’on réalise une étude aussi vaste visant à évaluer autant de polluants à la fois», s’est félicité Gilles-Éric Séralini. Et le Criigen de conclure en préconisant l’utilisation exclusive d’une nourriture bio et de rats issus d’une lignée saine afin d’éviter les pathologies héréditaires. Un appel au bon sens qui, on l’espère, sera entendu. Quant à remettre en cause les autorisations de mise sur le marché de ces 250.000 produits, on y croit déjà beaucoup moins… Renouveler ces longues et très coûteuses procédures de test provoquerait en effet la ruine de toute une industrie.

Sur le même sujet
Plus d'actualité