Rock Werchter: 6 nouveautés high-tech

Food trucks, puce électronique, bar à huîtres, WC à aspiration, stick pour recharger son smartphone, création artistique avec Arne Quinze... Le plus gros festival belge qui a débuté ce jeudi rentre dans une nouvelle ère.

zftjhn_bmlirj3yeeblb6ebtc2iwbnxvnrr9an6cpyuikazz0pg0vrva7zsbk1rd_s9oesaxmlen3pxjwvar50

Pour ceux qui assimilent encore un festival rock à de la boue, une tonnelle verte, des odeurs nauséabondes, de la bière tiède et la traditionnelle frites/mayo bien grasse, il est temps de se (re)mettre dans le bain au risque de passer pour un « has-been ».  Alors que les Anglais de Marmozets avec leur power pop juvénile et les Américains St. Paul And The Broken Bones et leur  soul fiévreuse ouvraient la première des quatre journées de Rock Werchter, nous sommes partis en expédition sur le site du festival pour découvrir quelques nouveautés high-tech…

> Le bracelet à puce

Comme tous les grands rendez-vous musicaux internationaux (c’est déjà le cas à l’Eurosonic depuis cinq ans), Rock Werchter a remplacé le vieux cachet et le bracelet en tissu par un bracelet muni d’une puce électronique RFID. Chacun des festivaliers (on en attend 85.000 par jour jusqu’à dimanche) est muni de ce bracelet. Sans ce « sésame », impossible de rentrer, de sortir, d’aller au camping… A chaque poste de contrôle (et il y en a beaucoup à Werchter), vous êtes scannés. Attention, si vous avez un « combi » pour les 4 jours, il faut donc prendre votre douche avec et si vous faites des galipettes dans votre tente, évitez que votre compagne ou compagnon ne l’arrache.  Cette puce RFID insérée dans le bracelet ne contient aucune donnée privée, sauf si vous avez décidé d’enregistrer votre ticket sur le site de Werchter afin de pouvoir bénéficier de toute une série d’avantages. Dans ce cas, la puce sera activée et contiendra vos données après avoir scanné votre ticket d’entrée et permettra de vous « tracer ». Big Brother surveille…

> Le stick de recharge pour smartphone  

On connaissait les bornes de rechargement de GSM sur les sites des festivals. Le truc tendance cet été, c’est le stick fourni par l’opérateur sponsor du festival. Il se loue. Mais, l’avantage, c’est que vous ne devez pas vous séparer de votre appareil ou smartphone et que vous pouvez profiter du festival en restant joignable.

> Les WC à aspiration

Lors des dernières éditions, Rock Werchter a utilisé des toilettes chimiques. On ne sait pas si vous avez essayé, mais ça fait plus de bruit qu’une prout, ce n’est pas très pratique pour les fesses, ça prend de la place et ça sent, eh oui, le produit chimique. Le parc des WC (Rock Werchter en compte 648,  soit à peu près 640 de plus qu’aux Nuits Botanique) est désormais équipé de toilettes à aspiration.  On a testé, c’est cool. Mais bon, c’est aussi le premier jour. Et c’est gratuit.

> Food trucks

Ça, on n’a pas encore testé, mais on compte bien le faire pendant le concert de Mumfords & Sons et remettre ensuite la note de frais à notre bien-aimée rédactrice en chef adjointe.  A côté des traditionnels stands de hamburgers, pittas et frites, le festival a implanté des food trucks: Old Scuola (pizzas au feu de bois), Crêpe Centraal (crêpes salées et sucrées), Venrooy (spécialités à base de poisson), Smoking Goodness (barbecue), Let’s Salsa (tacos), Toetzoet (barbes à papa), Lulu’s Tribal Kitchen (cuisine indienne) et Pique-Nique (croques, quiches, salades) et même Würst (des hot-dogs pour gourmets) en primeur.

> Resto, Champagne et Huîtres

Vous êtes un vrai rocker alternatif qui fréquente le Sablon ou le parvis de Saint-Gilles le dimanche matin? A Werchter, vous ne serez pas dépaysé.  Laissez la bière au « peuple » et donnez rendez-vous à vos potes au stand « Huîtres et Champagne » pour faire votre malin en parlant du dernier remix d’Aphex Twin.  Pas besoin non plus d’être un VIP pour manger assis dans un vrai resto, avec des vrais couverts et de vrais serveurs (et sans doute aussi une vraie addition). Avec Let’s Meat, Rock Werchter propose un restaurant avec service à table. Au menu : des steaks, des salades, des desserts…  et des frites fraîches. Le restaurant, d’une capacité de 160 couverts est ouvert non stop de 13 à 21h.

> North West Walls

Déjà présente l’année dernière, la sculpture permanente North West Walls se développe façon « work in progress ». Placés sous la curatelle de Arne Quinze, six artistes internationaux complèteront cette œuvre impressionnante durant les quatre jours du festival:  Fintan Magee (Australie), Nychos (Autriche), Lula (Espagne), Pixel Pancho (Italie), Gamma Acosta (Etats-Unis) and SmugOne (Australie/Ecosse).  Ça vaut la peine d’aller voir…

Sur le même sujet
Plus d'actualité