Testez vos connaissances sur la Bataille de Waterloo et découvrez notre supplément

Pour tout savoir sur l'Europe avant la bataille, les grands acteurs de Waterloo, les Belges engagés, les évocations au cinéma, en littérature,... Moustique offrira un supplément de 32 pages consacré au bicentenaire de Waterloo. Rendez-vous en librairie le 27 mai.

1366329

Ce 18 juin, Waterloo célébrera le bicentenaire de “sa bataille”. Pour l’occasion, la commune a opéré un joli lifting du site de la Butte du Lion, attendu depuis des années. Pourtant, on le sait, ce n’est pas sur son territoire que l’essentiel des combats de 1815 se sont déroulés, mais sur celui de Braine-l’Alleud, juste à côté. Un joli pied de nez à l’histoire pour cet affrontement qui faillit aussi s’appeler “de Mont-Saint-Jean” mais qui, en Allemagne, est plus connu sous le nom de “Belle-Alliance”, du nom d’une ferme de Plancenoit, sur l’entité de Lasne, qui y joua un rôle important.

Qu’importe, dans le monde, Waterloo reste Waterloo. Une bataille de la race de celles qui forgent les légendes, les noms de gare et les chansons de l’Eurovision. On croit tout connaître de ce jour fatidique: la résistance acharnée de la ferme d’Hougoumont, la charge de la cavalerie lourde du maréchal Ney, la chute de la Vieille Garde, le mot de Cambronne… Le tout magnifié par les célèbres vers de Victor Hugo (“Waterloo Waterloo morne plaine, comme une onde qui bout dans une urne trop pleine”), les innombrables livres qui en ont relaté les faits, les films… Une victoire pour les uns, une défaite pour les autres. Un bain de sang pour tout le monde mais qui, paradoxalement, n’a fait qu’accentuer l’aura et l’incroyable geste d’un Napoléon Bonaparte qui vivait là ses dernières heures comme empereur des Français.

Waterloo, cimetière des prétentions hexagonales et berceau de l’Europe telle qu’on la connaît aujourd’hui? Il plaît à beaucoup de le croire. Mais en fait, aussi terrible fût-elle, cette journée n’est qu’un “détail” dans l’histoire du XIXe siècle. Même si Napoléon l’avait emporté, le cours des événements n’en eût été, paraît-il, que partiellement modifié.

Autant de morts pour rien? Peut-être. Si ce n’est le plaisir, aujourd’hui, de se souvenir d’une époque où l’on faisait encore la guerre en jolis uniformes, au son des fifres et des tambours. Ou de s’offrir en famille, de temps en temps, une promenade touristique au coeur de ce Brabant wallon si fier d’avoir vu l’avenir du continent (ne pas) se jouer dans ses labourés.

Quelle connaissance de Napoléon et de Waterloo avez-vous? Faites le test!

Sur le même sujet
Plus d'actualité