Loïc Nottet: « L’Eurovision, c’est une carte de visite incroyable »

Arrivé quatrième à l'Eurovision (carton plein pour la RTBF avec plus de 600.000 personnes devant leur TV) Loïc Nottet se sent pousser des ailes. Faut dire que la Russie le courtise déjà... On prononce comment rapapap chez Poutine?

1370195

 Une question nous taraude: on dit quoi Rapapap ou Rapapam?

Loïc Nottet – Moi je dis Rapapap avec un P à la fin mais c'est un peu comme tout le monde veut. Si vous vous sentez plus à l'aise de dire Rapapam ça me va aussi. (rire)

Ce n'est pas trop compliqué de chanter couché?

Loïc Nottet – (rire) Non, tout est dans la technique. J'ai beaucoup répété donc à la fin j'étais vraiment drillé pour le faire.

Ca fait quel effet d'arriver quatrième dans une compétition aussi énorme que l'Eurovision?

Loïc Nottet – J'étais très surpris. Je ne m'attendais à rien, je suis parti à ce concours en voyant ça comme un énorme concert où chaque pays envoie un artiste pour le représenter. Ni plus, ni moins. Je ne voulais pas me mettre de pression. D'ailleurs je n'étais pas du tout stressé avant de monter sur scène, j'avais juste envie d'y aller, de montrer ce que je peux faire. Mais je ne vais pas le cacher, ça m'a vraiment fait plaisir.

La Russie semble vous faire les yeux doux. Vous y avez gagné des milliers de followeurs, vous y avez donné des interviews,… Ca y est, vous allez vous délocaliser dans le pays de Poutine?

Loïc Nottet – (rire) Non, ce n'est pas prévu, mais c'est un truc de dingue! Jamais je n'aurais cru leur plaire. L'engouement en Australie est aussi assez fou, je faisais partie de leurs préférés. C'est hallucinant de se dire que d'aussi grandes nations qui ont elles-mêmes de grands artistes s'intéressent à moi qui vient d'un tout petit pays.

Quelle est la prestation qui vous a le plus impressionné?

Loïc Nottet – J'avais trois coups de coeur: la Hongrie, l'Estonie et l'Australie. Il faut croire que je ne suis pas très bon pour prédire l'avenir. (rire)

Et pas de coup de coeur pour Conchita Wurst?

Loïc Nottet – Si, elle est impressionnante. Elle a son style. Mais elle est très, très, très mince, ça m'a presque choqué. Elle a un tour de taille incroyable, on a l'impression de voir à travers. A côté de ça, sa barbe passe presque inaperçue. (rire)

Mesurez-vous déjà l'influence de l'Eurovision sur la vente de votre single Rhythm Inside?

Loïc Nottet – Oh que oui, l'effet Eurovision est fulgurant. Depuis samedi, mon single s'est hissé dans le Top 20 de plus de 22 pays dont l'Angleterre et l'Australie. Et puis je suis troisième en Russie dans le classement iTunes. Il y a plein de bons résultats pour Rhythm Inside et je sais que je le dois à l'Eurovision, c'est une carte de visite de dingue.

Vous arrivez à dormir depuis votre retour en Belgique?

Loïc Nottet – (rire) A peine quelques heures par nuit, je suis encore sous le coup de l'émotion, mais je m'en remet tout doucement. J'étais assez content de rentrer, j'étais vraiment fatigué, après deux semaines j'ai vraiment besoin de souffler. Il n'y avait pas trop de monde à l'aéroport et ça m'arrangeait bien. De base, je ne suis pas très doué pour tout ce qui est promo, photos et interviews et à l'Eurovision j'ai du donner de ma personne (rire). Heureusement j'ai pu compter sur le soutient de BJ Scott et de mes parents qui m'ont rejoint la deuxième semaine.

Yann Barthès du Petit Journal a comparé la chorégraphie de Rhythm Inside avec celles de Christine and the Queens. Ca vous fait quoi?

Loïc Nottet – Bah… C'est vite dit. Je ne vois pas vraiment le rapport, les mouvements ne sont pas pareils, les intentions ne sont pas pareilles,… C'est une prestation épurée avec des costumes sobres, il est facile de faire un rapprochement. Les gens auront toujours le besoin de comparer le travail d'un nouvel artiste avec celui d'un chanteur un peu plus mainstream. C'est une façon de se rassurer. Et puis ils n'avaient peut-être rien d'autre à dire ce jour là dans le Petit Journal.

Vous souvenez-vous de la première fois que vous vous êtes entendus à la radio?

Loïc Nottet – Eh bien pour être honnête je ne me suis jamais entendu. Mes proches m'envoient tout le temps des messages quand je passe sur les ondes mais moi, ça ne m'est jamais arrivé. Encore une première fois à vivre!

En parlant de première fois, quelle est celle qui vous a le plus marqué dans votre carrière?

Loïc Nottet – La première fois où j'ai réellement pris confiance en moi. Ce n'est pas un souvenir précis, mais ça s'est fait petit à petit. En débutant The Voice Belgique, j'étais encore très timide, mais grâce à mon entourage et aux gens qui m'ont soutenu, je suis un peu sorti de ma carapace et ça me fait beaucoup de bien. Je me découvre encore.

Qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter pour la suite?

Loïc Nottet – De la chance, parce qu'il en faudra pour que tous les projets qui commencent à se mettre en place se réalisent. J'ai reçu pas mal de propositions, j'espère vraiment que ça va se mettre en place. Et puis du courage aussi, pour les mêmes raisons. Si tout se passe bien je devrais sortir un E.P. bientôt. Je croise les doigts.

Sur le même sujet
Plus d'actualité