L’envers de Koh-Lanta

Ella, ex-candidate belge du jeu de TF1, livre les coulisses de son aventure.

1392939

Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur le jeu de téléréalité est là. Compilé dans La face cachée de mon Koh-Lanta, livre d’Ella Gbezan, candidate finaliste de la saison 11. Il lui aura fallu quatre ans pour digérer son aventure sur les îles de Raja Ampat et la rédiger en 240 pages. La Verviétoise raconte tous les dessous de l’émission. Du casting à la finale, des petits secrets hors caméra aux tricheries de la production, Ella balance.

Hygiène, sexe et nourriture

Où on apprend notamment qu'il n’y a pas de papier toilette à Koh-Lanta et que pour s’essuyer après avoir été irritée par les feuilles qu’elle utilisait, Ella a été contrainte de chiper des compresses de la pharmacie… Pas non plus de déodorant, ni d’épilation sur l’île. La jeune fille, prévoyante, était passée chez l’esthéticienne avant le grand départ et n’apparaissait devant les caméras qu’avec un tee-shirt ou un maillot de bain… short! Et si vous pensez que malgré le manque d’hygiène les candidats s'envoient en l'air, vous vous égarez, explique Ella: "C’est bien ZERO libido à Koh-Lanta! Nous sommes bien trop sales pour cela, et en plus ce n’est pas DU TOUT DU TOUT la priorité. La nourriture, elle, est notre principal besoin primaire". Et, contrairement aux rumeurs qui disent le jeu truqué, Ella insiste sur le fait que, oui, la nourriture sur l’île est très rare… sauf quand la production donne un petit coup de pouce.

Coup de baguette magique

Oui, des candidats se démènent pour trouver autre chose que de la noix de coco à manger mais Ella admet que la production encourage parfois la générosité de Mère Nature: "La canne à sucre, c’était notre bonbon, un vrai régal. Mais nous n’en avions que rarement, vu qu’elle provient de la plantation "made in production". En effet, nous ne pouvions pas en avoir naturellement étant donné que ce n’était pas la bonne saison". Qu’importe, la production plante pour alimenter ses candidats. Et selon Ella, il n’y a pas que sur le campement que les mains secourables de Koh-Lanta travaillaient. Lors d'épreuves, la production aurait aidé l’une ou l’autre équipe en difficulté, notamment pour défaire les nœuds d’une corde sous l’eau…

L’enfer c’est les autres

Ella, détentrice d'un master en psychologie, décrit les mécanismes sous-jacents mis en place par la production pour influencer les candidats. Enfin, cerise sur le gâteau, elle tire les portraits, pas toujours élogieux, des autres participants de sa saison dont Gégé ou Martin. Quant à dire si Denis Brogniart est sympa?… Ella assure n’avoir que très peu vu ce "représentant de la production" sur le tournage.

Sur le même sujet
Plus d'actualité