Le top 5 des blagues de politiques

Alors que Jean-Claude Juncker, le président de la commission européenne, s'est fendu de quelques blagues ce vendredi en Lettonie, petite sélection de traits de politiciens.

1367479

Vendredi matin (22/5), à Riga, le président de la Commission européenne s'est montré particulièrement enjoué. Après avoir accueilli le Premier ministre populiste hongrois (critiqués par ses adversaires politiques pour sa "dérive autocratique") par un amical "Salut, dictateur", Jean-Claude Juncker a proposé sa cravate au Premier ministre grec, Alexis Tsipras, qui a pourtant fait du col de chemise ouvert sa marque de fabrique. Mais le Luxembourgeois n'est pas le seul à faire de l'humour, de plus ou moins bon goût… Notre top 5.

#1. Winston ce macho

La députée anglaise Lady Astor avait asséné à Winston Churchill "si j'étais votre femme, je mettrais du poison dans votre verre!", Réponse du Premier ministre britannique: "Eh bien moi, si j'étais votre époux, je le boirais!"

#2. Gérard piquant

Le sénateur et ancien ministre français Gérard Longuet (UMP) sait que les blagues les plus courtes sont les meilleures. Il a été particulièrement tranchant avec cette petite phrase tout simple: François Hollande est pour le mariage pour tous… Sauf pour lui!".

#3. Barack, la vanne sur le van

Lors du dernier dîner des correspondants de presse – occasion d'un discours humoristique rituel pour le président – Obama a été taquin envers Hillary Clinton, candidate démocrate à sa succession, qui sillonne le pays à la rencontre des classes moyennes. "Pour beaucoup d’Américains, c’est encore une période de profonde incertitude, a-t-il expliqué. J’ai une amie qui, il y a quelques semaines, gagnait des millions par an et maintenant elle vit dans un van dans l’Iowa." 

#4. Jean-Luc le modeste

On l'appelait le bulldozer. Sûr de lui, feu notre Premier ministre Jean-Luc Dehaene avait osé lâcher aux journalistes: "Pour chaque problème, il y a deux solutions, la mauvaise et la mienne."

#5. Bush, ce macho (bis)

George Bush père a déjà raconté comment, après une conférence, une féministe l'avait interpellé alors qu'il montait dans son véhicule. "Mon dieu, elle était vraiment moche. Et elle a chargé ma voiture, avec une pancarte à la main qu'elle a collée sur ma fenêtre. (…) “Restez loin de mon utérus!” était-il écrit… Aucun risque, madame!"

Sur le même sujet
Plus d'actualité