La nouvelle Hi-Fi du bon père de famille

La musique digitale, on croit que c’est pour les gosses sans oreilles, on se dit qu’elle n’a rien à nous apporter. De toute façon, on n’y comprend rien. Et puis on lit cet article et… on se met à rêver.

1375043

Il a la quarantaine bien sonnée et bien habillée. Sans aucun doute, il note ses rendez-vous dans son ordinateur personnel, évidemment en liaison avec son smartphone et, ça ne nous étonnerait pas, aussi avec une tablette. Pourtant au moment d’acheter une chaîne compacte de très bonne qualité, il confesse au vendeur en train de lui énumérer toutes les possibilités de l’appareil: "Pour moi aussi longtemps qu’on peut écouter des CD, je suis satisfait. Le reste je n’y comprends rien". Il n’est pas le seul amateur de musique rompu à l’informatique et à l’Internet professionnels à ainsi renoncer à faire entrer la révolution digitale dans sa chaîne hi-fi. Il n’est pas le seul, mais c’est à lui et à quelques amis proches, que nous dédions cet article. Tous, ils ont en un commun une fréquentation de la musique qui date des 45 et 33t vinyles et des K7 à bandes, une bonne chaîne qui date un peu mais désormais les moyens de s’offrir des rêves accumulés depuis leur adolescence à peine stéréo. Et, Malheureusement, un aveuglement quasi complet face à ce que les nouvelles techniques peuvent offrir aujourd’hui.

Il n’y a pas si longtemps la question ne se posait pas sérieusement. La musique digitalisée, embarquée sur un lecteur MP3 ou un iPod, voire diffusée via un baffle sans fil ou deux maigrelettes enceintes d’ordinateur, cela pouvait suffire aux fistons, parfois dépanner leurs papas mais pas les gagner à la cause. Sauf qu’il est à présent tout à fait possible de se payer une écoute numérique à la hauteur de l’expérience CD et que la convivialité des nouveaux systèmes dépasse de beaucoup la simple portabilité. Imaginez toute votre discothèque à portée de vos doigts qui, instantanément trouveraient l’album, l’artiste, la chanson que vous désirez entendre et vous permettraient de passer de l’un à l’autre en à peine quelques secondes. Il existe même des possibilités d’écoute totalement impossibles auparavant. Par exemple, pendant des heures, s’installer dans un genre musical, explorer au hasard ou chronologiquement toutes les œuvres d’un même artiste, s’enfiler toutes les versions qu’on possède d’une même chanson et même aller dénicher les titres composées par un auteur! Et on ne vous parle pas, pas encore, d’écoutes simultanées dans toutes les pièces de la maison.

La suite dans le Moustique du 3 juin 2015

Plus d'actualité