Grosfilley monsieur Société à la RTBF

Le journaliste français quitte la direction de l'info de Télé-Bruxelles pour devenir chef du service société du JT RTBF. Interview.

1388879

Ce garçon ne tient pas en place depuis 2012 et son départ de RTL-TVI où il était rédacteur en chef du Journal et intervieweur politique sur Bel RTL. Aujourd'hui, Fabrice Grosfilley va bientôt retrouver la rédaction d'une grosse télé généraliste, celle du JT de la RTBF. Il a été choisi comme nouveau chef du service société (il succède à Benoît Patris). Entre son départ de RTL et son arrivée au JT de Reyers, il avait pris les rênes, comme directeur et rédacteur en chef de la régionale Télé Bruxelles. Mais le bougre avait déjà entamé une danse de rapprochement avec la chaîne publique: comme chroniqueur matinal à VivaCité puis sur La Première. Et maintenant comme chef des contenus société sur tous les supports (net-radio-télé). Mais pas avant quelques mois…

Pourquoi avoir postulé à ce poste alors que depuis trois ans vous étiez l'heureux directeur de rédaction de Télé-Bruxelles?

Fabrice Grosfilley – C'est une opportunité à saisir de pouvoir travailler dans un service public où l'info est le fer de lance et dans une entreprise qui, par sa taille et sa position dans le paysage audiovisuel a comme vocation d'être la rédaction de référence. C'est passionnant de réfléchir  à la manière dont une rédaction peut travailler dans un environnement en pleine mutation technologique qui impacte les contenus. 

N'est-ce pas aussi une façon de faire taire une frustration de ne plus être à la barre d'une rédaction comme celle de RTL-TVI?

F. -G. – Pas du tout. Entre les deux expériences, je me suis totalement épanoui à Télé-Bruxelles et je suis très fier du travail accompli avec l'ensemble de l'équipe. J'aurais pu continuer pendant des années, aucun souci. C'est un défi motivant de développer une grosse télé régionale et ont a réalisé des progrès que  tout le monde le reconnait. Je n'ai aucun problème à Télé-Bruxelles et franchement pour la petite histoire il y a eu un petit speech à la rédaction de Télé-Bruxelles ce matin et l'ensemble de l'équipe présente m'a applaudi et cela m'a touché. Ce n'est pas une question de frustration ou de manque mais seulement le fait que j'aime les défis. Même risqué.

Ça signifie quoi exactement : "Chef du service societé" de la rédaction RTBF?

F.G. – C'est un département relativement large. A la RTBF, cela englobe l'information générale (justice, faits divers, problèmes de société) mais aussi l'économie et la culture. Les sujets de société forment le coeur d'un journal et doivent satisfaire les attentes du public.  C'est une matière par laquelle on peut clairement se différencier de ses concurrents, par les choix, les traitements.  Mais j'anticipe tout de suite la question perfide: "Grosfilley vient-il faire du RTL-TVI à la RTBF?". La réponse est non.

Le champ d'action du service "société" est très étendu… Cela fait de vous le n° 2 de la rédaction?

F.G. – Je ne dirais pas cela et cela ne peut pas être formulé ainsi. La RTBF a une structure particulière avec un directeur de l'info et puis trois rédacteurs en chef par média: internet-radio-télé. Je ne suis en rien le numéro 2, je suis simplement le chef d'un département important dans une rédaction pilotée par Jean-Pierre Jacqmin. Christian Dauriac est rédacteur en chef du JT, Dominique D'Olne des journaux parlés et Yves Thiran dirige la rédaction web.

Allez-vous continuer vos chroniques quotidiennes en radio?

F.G. – C'est en discussion. Quand j'étais à RTL, dans un cas de figure assez proche,  c'était le cas.  Il serait légitime qu'à la RTBF je puisse travailler aussi à plusieurs niveaux. Est-ce que cela continuera à prendre la forme d'une chronique quotidienne, je ne sais pas.  Mais mon souhait est de la poursuivre.

Quand prendrez-vous vos nouvelles fonctions à la RTBF?

F.G. – Je me suis engagé auprès de Télé-Bruxelles à ne pas partir avant d'avoir mené à bien plusieurs dossiers qui sont en cours et me tiennent à coeur. Cela me prendra plusieurs mois. J'entrerai pleinement en service à la RTBF plutôt début 2016. D'ici là il y aura un duo de faisant fonction.

Sur le même sujet
Plus d'actualité