Facebook, tour-operator des migrants

Yachts luxueux, service VIP, tarif spécial kids. Sur le réseau social, les passeurs de migrants se prennent pour une agence Neckermann.

1376347

Dénicher un bateau pour quitter clandestinement la Libye ou la Turquie serait-il à ce point si facile? Selon l'enquête menée par Rue89, rejoindre illégalement l'Europe serait même un jeu d'enfant. Il suffirait en effet de disposer d'un compte Facebook et de savoir parler arabe. Rien de plus. Pour comprendre comment fonctionne ce type de service, le magazine en ligne a donc créé un faux profil et commencé par "liker" certaines pages consacrées à ces voyages repérées sur la Toile. L'algorithme de Facebook qui analyse nos centres d'intérêt et nous aiguille vers d'autres pages similaires effectuant le reste du travail à notre place. En quelques clics, les petites annonces – et les friend requests – apparaissent alors aussi rapidement que des pop-up publicitaires. Hallucinant. Au point de donner à son "mur" Facebook les allures d'un véritable catalogue de voyagiste. Il faut dire que ces petites annonces ne sont pas illustrées par des photos de rafiots et autres embarcations de fortune mais bien par des visuels – sans doute chopés sur Google Images – de yachts luxueux et de méga paquebots.

9.000 euros le visa Schengen

"Le voyage a lieu le mardi pour ceux qui sont en Libye. Ils peuvent m'appeler et me retrouver à Zouara. Si vous avez des questions, vous pouvez me joindre sur WhatsApp ou Viber". D'autres passeurs proposent, eux, des départs depuis la Turquie ou la Syrie. Des annonceurs sans scrupule qui n'hésitent plus à promettre monts et merveilles pour tenter de se démarquer de la concurrence. "Yacht touristique 5 étoiles de 20 mètres, seulement 20 personnes dessus, enfants moitié prix." Avant qu'un autre ne propose des tarifs de groupe. Un déballage nauséabond qui nous donne néanmoins un aperçu des tarifs pratiqués. Pour un voyage vers l’Europe au départ de la Turquie, par exemple, comptez de 2.000 à 9.000 euros. Certains apprentis voyagistes promettent également d'embarquer les candidats migrants au départ d'Istanbul, de rejoindre l'Autriche ou la Suède plutôt que la Grèce ou l'Italie, voire même de se rendre en Allemagne… par voie aérienne. "Nous disposons d’un visa Schengen pour l’Europe au prix de 9.000 euros. (…) Pas sérieux s’abstenir." Si Facebook tente de censurer ces annonces illégales, il semble aujourd’hui – comme toute l’Europe d’ailleurs – totalement dépassé par le phénomène.

Sur le même sujet
Plus d'actualité