Des aliments aux super-pouvoirs?

Pollen frais, baies de goji, maca, chia, algues… On parle d’eux comme des aliments à hautes vertus nutritionnelles. Petit tour de table de ces super-héros à déguster à la cuillère.

1392809

A chaque décennie ses modes, son marketing et ses certitudes… Depuis quelques années, on parle beaucoup de « superfood » ou « super-aliments » qui offriraient une plus grande richesse nutritionnelle que d’autres. Selon le chef belge naturopathe Pol Grégoire, qui classe les aliments en catégories selon qu’ils améliorent, entretiennent ou réfrènent notre niveau de vitalité, ces aliments seraient même « biogéniques », c’est-à-dire qu’ils regorgent de vie et sont favorables à la création de nouvelles cellules.

Parce qu’ils sont plus riches que d’autres en enzymes et acides aminés qui permettent à notre petite machine intérieure de bien fonctionner, en minéraux, oligo-éléments et vitamines divers qui optimalisent notre système immunitaire, nerveux, hormonal et notre rendement énergétique, certains aliments servent de panacée. Surtout si, de surcroît, ils contiennent des antioxydants, ces éléments protecteurs qui ralentissent le vieillissement du corps dû à l’oxydation, l’altération inflammatoire ou la dégénérescence cellulaire. « Ces superfood sont aussi très riches en bons acides gras, comme les oméga 3, et en bonnes fibres,estime Teresa Fernandez-Gil, nutritionniste.Autant d’éléments qui aident le corps à mieux fonctionner. » De quoi également offrir une voie royale à un nouveau marketing qui essaime principalement dans les magasins d’alimentation biologique. Donc, avant d’acheter à prix d’or ces produits miracles, examinons leurs vertus… par le menu.

Les graines et pousses germées

Les graines et pousses germées seraient de la force vitale à l’état pur. Leurs propriétés nutritionnelles sont supérieures à celles des graines sèches, cuites ou transformées. De fait, leurs taux de vitamines, minéraux, oligo-éléments et enzymes peuvent être multipliés par plusieurs centaines après la germination. « La germination augmente fortement la qualité de vitamines et de minéraux, explique Teresa Fernandez-Gil.Pour ceux qui veulent manger moins de protéines animales par souci d’écologie notamment, les légumineuses sont une bonne alternative. Le seul hic: elles sont parfois difficiles à digérer. Les faire germer augmente leur digestibilité. Cela demande un peu plus de préparation, mais rien d’insurmontable. » Pour maîtriser leur culture, on peut visionner le coffret DVD de Pol Grégoire ou suivre chez lui à Ittre un stage de germination (www.polgregoire.org).

Le chocolat cru

Torréfiées à basse température, les fèves de cacao ont préservé tous leurs bons polyphénols et sont riches en magnésium. À croquer en tablette!

Les algues

À ranger sur le podium des aliments top santé, les algues offrent des fibres, des protéines, des vitamines, des oméga 3, des antioxydants… Elles protègent, détoxifient, « désirradient », immunisent, reminéralisent, boostent, équilibrent, améliorent significativement notre activité cérébraleet seraient anticancérigènes… « Elles sont une source incroyable de chlorophylle, la seule molécule sur la planète qui est capable de transformer l’inorganique en organique, rappelle la nutritionniste. Or tout ce qui est vert, c’est justement ce qui manque dans l’alimentation très industrialisée et plutôt blanche (farine et sucre raffinés, lait) de la fin du XXesiècle. C’est également riche en oméga 3. Les microalgues sont très bonnes pour l’équilibre de la flore bactérienne intestinale. » On trouve des mélanges en poudre de spiruline, de chlorelle, d’algues de Schinoussa, de Klamath, une algue bleu-vert qui croît à l’état sauvage dans le lac Klamath en Oregon.

Les graines de chanvre

« Ça fait partie des graines les plus riches en protéines et elles sont pleines de minéraux » , affirme Teresa Fernandez-Gil. Bonne source d’acides gras essentiels, leur équilibre entre oméga 3 et oméga 6 est bénéfique pour la santé.

Le pollen frais

Très facilement assimilable par l’organisme, voilà un aliment naturel et complet, super pour aider les sportifs et étudiants à optimaliser leurs performances physiques et cérébrales. « Très intéressant, ce superfood a cependant un goût très particulier et très fort, qui ne plaît pas à tout le monde », avertit Teresa Fernandez-Gil. Le pollen frais s’achète souvent congelé et se mange, en cure, à la petite cuillère. On peut aussi l’ajouter dans un smoothie le matin, par exemple.

Le ginseng

En extrait liquide, en tisane ou en poudre, le ginseng est un puissant adaptogène, c’est-à-dire qu’il soutient l’organisme et le stimule en cas de pression nerveuse, physique ou psychique. On l’utilise avec parcimonie et comme il est cher, on fait gaffe aux arnaques et on s’assure de consommer la variété originale (souvent coréenne): le Panax ginseng C.A. Meyer.

La maca

Tubercule péruvien au goût prononcé, réputée pour ses propriétés toniques et aphrodisiaques, la maca améliorerait la qualité du sperme. Riche en vitamines B et C, elle contribue à l’équilibre nerveux. Par ailleurs, elle joue le rôle de stabilisant hormonal à la préménopause et à la ménopause. On l’achète en poudre et on en rajoute dans le muesli du petit-déjeuner.

Les baies de goji

Ultra-riches en vitamines C, en acides aminés essentiels et en antioxydants aux propriétés anti-inflammatoires, ces petites baies rouges au goût acidulé et un brin amer, originaires du Tibet, se grignotent telles quelles ou se réhydratent avant d’être mélangées à une salade de fruits.

Le chia

Riche en acides gras essentiels, cette petite graine grise de la famille de la sauge qui ressemble à du pavot se gorge d’eau quand on la fait tremper, concourant grâce à son mucilage (substance végétale gélatineuse) au bon transit des intestins paresseux. Comme il gonfle une fois absorbé, le chia permet de réguler les portions! Attention, à trop grandes doses, il peut néanmoins irriter l’intestin. Parfait dans un potage, un smoothie, un muesli…

Les herbes en poudre

« La poudre d’herbe de blé, d’orge, de seigle présente le même genre d’avantages que les microalgues (chlorophylle) », constate Teresa Fernandez-Gil. Les jus d’herbes sont également très utilisés lors d’un traitement anticancer. 

Mais aussi…

Plus courants et classiques, donc à utiliser sans modération: l’ail et l’oignon, la famille des choux, les petits fruits rouges et noirs, le curcuma, la cannelle…

Avec Sandrine Mossiat

Sur le même sujet
Plus d'actualité