Ce que vous n’avez certainement pas vu de Cannes

Le Festival de Cannes 2015 déploiera son tapis rouge une dernière fois ce dimanche. Retour en quelques flashbacks sur les coulisses du festival qui vous ont peut-être échappées.

1369277

C’est les jeunes filles turques de Mustang de Deniz Gamze Ergüven, la classe indépassable de Natalie Portman sur tapis rouge, l’audace de Miguel Gomez pour ses Mille et une nuits portugaises en trois parties marathon à la Quinzaine, l’endurance étincelante de Catherine Deneuve à la projection du Jaco Van Dormael, la grâce de Jules Benchetrit, Vincent Lindon qui écrase une larme en montant les marches pour La Loi du marché, Stéphane De Groodt qui nous sourit de bon matin rue des Belges, le selfie historique de Laszlo Nemes et Claude Lanzmann twitté par Thierry Frémaux, Benicio del Toro qu’on croise en chair et en os à la sortie de Sicario, les frères palestiniens chevelus Arab et Tarzan Nasser qui présentent Dégradé sur Gaza, la question qui tue : trop de films français à Cannes ?, les tweets assassins de Libé et du Guardian au film de Valérie Donzelli, la cane années folles de John C. Reilly, les Dj de la Villa Schweppes, les baskets tout terrain d’Edouard Waintrop, le fan-club persistant d’Apichatpong Weerasethakul au Certain regard, la présence tous azimuts du cinéma sud-coréen, les croissants de la rue du bivouac Napoléon, les cheveux courts de Louise Bourgoin, l’hommage à Orson Welles qui fait concurrence à Depardieu, les files d’attente interminables, le tout-Croisette qui se déchaîne sur la reprise de Go West en ouverture du film chinois Mountains may depart, les journalistes qui se préparent pour l’aïoli du vendredi, Pierre Lescure qui parle de la construction d’une nouvelle salle, la beauté pure du film d’Hou Hsiao-Hsien, la cure de sommeil nécessaire en rentrant à Bruxelles.

Sur le même sujet
Plus d'actualité