Camille fait chanter François Hollande et c’est collector

Le Petit journal de Canal + a diffusé les images de la chanteuse bien perchée improvisant une chorale avec, en guest-star de luxe, le président de la République française. 

Camille fait chanter François Hollande et c’est collector

Le début de l’histoire

Le week-end dernier à l’occasion de la Fête de la musique, François Hollande s’est offert une petite sortie dans Paris la nuit. Accompagné de quelques intimes parmi lesquels Jack Lang –  installateur de la Fête de la musique en 1983 – le président a salué la foule agglutinée aux portes de l’Institut de monde arabe (où l’on peut voir jusqu’au 26 juillet une expo sur le hip hop). Seulement voilà… Quelqu’un dans l’entourage du président (on ne sait pas qui et, depuis les événements, il se tait et il se terre), quelqu’un donc a eu la bonne idée d‘embarquer dans la délégation VIP la chanteuse Camille.

Le noeud de l’intrigue

Connue pour être une parfaite zinzin, mais aussi une excellente technicienne de la voix, Camille s’est mis en tête de former une chorale avec ceux qu’elle avait sous la main, entraînant dans son délire le pauvre François Hollande qui n’avait rien demandé. Sur la terrasse de l’Institut, une première prestation s’est improvisée avec, en maître de chant, une Camille complètement à l’Ouest demandant à son groupe de reprendre avec elle “Fête de la musique, fête de l’âme” – ou un truc du genre…  A la fin de la performance, Hollande – terrassé par la gêne mais heureux que la chanteuse ait sonné la fin de la séance de torture – lui lance “Vous en avez une autre, Camille?” Quelle imprudence! Vous savez quoi? Elle en avait une autre! Et c’est reparti sur une sorte de mantra construit sur le mot “Solstice”… Re-gêne, re-Hollande ne sait plus où se mettre, re-rigolade, re-ça dure lontemps, re-tout bon pour nous.

La fin du cauchemar

Les caméras du Petit journal de Canal + ont tout filmé – François Hollande qui chante du bout des lèvres, François Hollande qui cherche la sortie de secours, François Hollande qui supplie du regard qu’on vienne le sauver de ce traquenard, François Hollande qui exige le nom du type qui a dressé la guest-list… Au bout du compte, un très bon divertissement avec, dans le rôle de la maîtresse de musique, une “belle personne”. Moralité de l’histoire: François Hollande peut s’estimer heureux de ne pas être tombé sur Björk.   

Sur le même sujet
Plus d'actualité