Zapper le petit-déj’ fait vieillir plus vite!

Récemment, des études scientifiques publiées par The American Journal Of Clinical Nutrition ont remis en cause l’importance du petit déjeuner: le sauter n’aurait pas d’incidence sur le poids, ni sur le taux de cholestérol. On nous a pourtant toujours répété que déjeuner équilibré était une étape obligée avant de quitter la maison… Explications avec le médecin, biochimiste et nutritionniste Nicola Di Giacomo.

1177579

Contrairement aux idées reçues, zapper le sacro-saint petit-déj’ ne serait donc pas un souci pour la ligne. Et pour la forme?

Nicola Di Giacomo – Il est très mauvais d’arriver à jeun à l’école ou au travail parce que l’on risque de manquer d’énergie et de présenter des problèmes de concentration. Par ailleurs, prendre un bon petit déjeuner permet aussi de lutter contre la sénescence, donc le vieillissement. Et ça, on n’en parle jamais.

Comment ça?

N.D.G. – L’hormone de croissance est produite par l’hypophyse pendant la nuit, après 4 ou 5 heures de sommeil, lorsque le corps se prépare à l’état de disette. C’est elle qui permet le renouvellement cellulaire. Elle constitue la véritable hormone antivieillissement (et non la fameuse DHEA qui constitue un placebo… hormis pour la libido des femmes). Grâce à elle, nous sommes en permanence en train de nous renouveler: la peau se recompose tous les 28 jours, les intestins en trois jours, les os en dix ans… Cette hormone de croissance continue à être produite bien au-delà de 16-17 ans. Jusqu’à la fin de nos jours, en fait. Son activité est primordiale même si on ne grandit plus, les cartilages étant soudés.

Quel rapport avec le petit-déj’?

N.D.G. – C’est le foie qui convertit 99,5 % de l’hormone de croissance en hormone active. C’est comme s’il recevait le message suivant: «OK, il y a des briques et des ouvriers, donc on peut commencer à (re)construire un mur.» Le corps fonctionne un peu comme une voiture: il faut remettre de l’essence dans le réservoir, mais il faut aussi entretenir la carrosserie, changer certaines pièces. Ce qui signifie en langage «corps humain»: procéder au renouvellement cellulaire. S’il n’a pas reçu les nutriments indispensables, le foie ne détecte rien et le corps ne peut pas se renouveler. À jeun, non seulement on a moins d’énergie mais en plus on vieillit! Les cures Detox, très à la mode et onéreuses, sont donc très mauvaises pour la santé. On peut jeûner une demi-journée, le lendemain d’un bon repas par exemple, mais pas plusieurs jours! C’est tout à fait contre-productif.

Que conseillez-vous de manger le matin?

N.D.G. – On critique beaucoup le sucre (glucose), mais il est indispensable au fonctionnement du cerveau qui d’ailleurs ne consomme que cela comme énergie. En quantité raisonnable, les sucres lents ou rapides peuvent provenir des céréales, des fruits ou de la confiture. Un jus d’oranges, un kiwi ou un demi-pamplemousse apporteront, en plus, fibres, vitamines et nutriments qui renforceront le système immunitaire et préviendront les risques de cancer. Le matin, comme pour les autres repas, il faut manger, en énergie, deux fois plus de glucides que de protéines. Exemple: 60 g de céréales (meilleures pour le transit) ou deux tranches de pain accompagnées de 100 g de charcuterie maigre (filet de poulet, de dinde, roastbeef…), 100 g de poisson (thon, filet de maquereaux ou dérivés) ou un œuf (deux blancs pour 1 jaune).

Les œufs ne sont-ils pas mauvais pour le cholestérol?

N.D.G. – On entend souvent qu’il faut éviter de consommer plus de trois œufs par semaine. En réalité, de nouvelles études montrent qu’on peut en manger un ou deux par jour sans problème, sauf si on souffre d’hypercholestérolémie familiale comme une petite partie de la population. Le jaune d’œuf contient des vitamines également, des antioxydants, du fer et des pigments indispensables pour les yeux.

Retrouvez dans le Moustique de cette semaine tout ce qu'il faut savoir sur le petit-déjeuner, le goûter et les en-cas. Pour une rentrée saine!

Sur le même sujet
Plus d'actualité