Yelle, Daktari Pop

Quand Playmobil rencontre l'avenue George V. Un cocktail safari qui secoue sec.

Formule bien plus improbable que celle distillée par leurs amis Cocoon ou The DÆ, le mélange de pop frenchie et d'électro kitsch de Yelle fait craquer la planète entière.

26901

Sorti en 2007, le bien nommé "Pop-Up" a ainsi permis à la délirante wonder woman bretonne Julie Budet et à ses acolytes GrandMarnier et Tepr de jouer au très alternatif Coachella Festival en Californie, d'assurer les premières parties de Katy Perry, de se faire copain/copine sur Facebook avec M.I.A. et d'être l'objet d'une hype torride au pays des mangas. "Safari Disco Club", leur nouvelle vignette bubble-gum enfonce le clou. Le groupe y affirme sa singularité. Son style décalé mais toujours moderne s'appuie sur des synthés récupérés dans le garage de Jacno et de Human League, une imagerie qui doit autant à Playmobil qu'à la mode vintage/chic de l'avenue George V et à des textes en français susurrés d'une voix de lolita lycéenne qui aurait perdu toute son innocence.

A en croire le premier couplet du très Depeche Mode Comme un enfant, Julie Budet rêve d'un Waynes World III (elle doit être la seule) et ne veut que des "méga-happy ends". Mais comme la Lio de Si belle et inutile, Yelle sait aussi trouver les mots qui touchent pour exprimer sa mélancolie. C'est le cas avec Mon pays et S'éteint la mort, deux chansons métaphoriques où se confondent les thèmes du déracinement et de la rupture.

"Nous sommes des êtres humains positifs qui nous dirigeons de manière spontanée vers une pop ludique et dansante. Mais ça ne nous empêche pas d'avoir des états d'âme et d'avoir des doutes. C'est la raison pour laquelle nous nous identifions parfaitement à la scène des années 80. Je ne suis pas d'accord lorsqu'on dit que c'était la décennie de l'insouciance et de la légèreté. Des artistes comme Lio, Etienne Daho ou Chagrin D'Amour parvenaient à exprimer aussi des choses très profondes sur des refrains trépidants."

Dans l'esthétique de ses clips et dans sa manière de faire sonner les claviers, Yelle évoque aussi incontestablement New Order. "On n'a pas trop écouté ce groupe, mais ça doit être dans nos gènes." Ils ont le sens de la concision pop, adhèrent à la ligne claire, raffolent des couleurs primaires et ont la science du slogan comme le rappellent les tee-shirts qu'il leur arrivait de porter lors de leur dernière tournée. On pouvait y lire "Dance or Die". Et nous, on préfère danser avec eux que crever d'ennui…
h Luc Lorfèvre

Le 8/4 au Botanique.


Safari Disco Club
V2

Safari Disco Club / Que Veux-Tu?
<iframe allowfullscreen= » » frameborder= »0″ height= »269″ src= »http://www.youtube.com/embed/iHB9epBQxlI » title= »YouTube video player » width= »425″></iframe>

Sur le même sujet
Plus d'actualité