Y a-t-il une vie après Intouchables?

Intouchables est un de ces films qui changent des vies. Omar Sy, François Cluzet, Philippe Pozzo et Abdel Sellou l'ont expérimenté. Un an après la sortie du film, que sont-ils devenus?

640412

Il y a presque un an, le 2 novembre dernier, sortait Intouchables. Un film que l'on attendait gentiment pour avoir apprécié les essais précédents du duo de réalisateurs Toledano et Nakache: Nos jours heureux et Tellement proches. Mais, soyons franc, nous étions loin de nous douter de l'engouement qu'allait susciter le film. Bien sûr, l'histoire d'amitié entre un tétraplégique et son aide de corps était séduisante, le casting réunissant l'excellent François Cluzet et le jeune prodige du SAV de Canal + Omar Sy était lui aussi appétissant. Mais soyons honnête: même après avoir vu le film en vision de presse, quelques jours avant sa sortie, nous ne nous sommes pas douté qu'il allait devenir un tel phénomène de société.

C'est pourtant ce qui est arrivé. Grâce au génie humain d'Omar Sy et au public qui se refila le bon plan. Il faisait gris, la crise battait son plein, on n'avait plus de pognon en poche, l'hiver pointait le bout de son nez. Et soudain Intouchables a déboulé, qui nous a rappelé qu'il faisait bon vivre… avec les autres.

Près d'un an après sa sortie dans les salles, plus de six mois après son arrivée en DVD, Intouchables continue de faire parler de lui. Tout d'abord parce qu'il a battu une liste impressionnante de records: en tant que film resté le plus longtemps numéro un des sorties en France (dix semaines, à égalité avec Le dîner de cons). Il a aussi réalisé près de 20 millions d'entrées en France, ce qui le place juste derrière les Ch'tis. Et a été vu dans le monde par plus de 44 millions de personnes (en Belgique, près de un million de tickets de cinéma ont été vendus). Il est donc devenu le film le plus rémunérateur de l'histoire, tourné dans une autre langue que l'anglais, avec 363 millions de dollars de recettes mondiales au dernier recensement. Certains s'en frottent encore les mains.

On reparle aussi d'Intouchables car le film vient d'être nominé à la course aux Oscars pour représenter la France dans la catégorie Meilleur film étranger. Mais l'histoire ne s'arrête pas là. En effet, le grand nabab du cinéma indépendant américain, Harvey Weinstein, qui permit à The Artist de devenir le phénomène outre-Atlantique que l'on connaît, a décidé de miser sur Intouchables. Il ne s'en cache pas. Il a de grands rêves pour le film et compte le faire élire dans les catégories reines: Meilleur scénario, Meilleurs réalisateurs, Meilleur acteur pour Omar Sy et Meilleur second rôle pour Cluzet. "Je veux assurer la promotion du cinéma français,a-t-il déclaré. Je ne fais pas ça par avidité. J'ai déjà tout!" Voilà qui a le mérite d'être clair. Dans sa grande opération de communication, Weinstein a déjà convaincu Puff Daddy d'inviter ses six millions de followers sur Twitter à voir le film. Et il aurait déjà donné une copie d'Intouchables à Barack Obama en personne… La machine est en marche.

Un avant et un après

Intouchables est le genre de succès qui change des vies. Celles de Philippe Pozzo di Borgo et d'Abdel Sellou tout d'abord, les personnages réels qui ont inspiré l'histoire. Le "tétra" Philippe Pozzo (dont les livres Le second souffle et Le diable gardien ont inspiré le film) a pu partager son histoire vraie avec le plus grand nombre. Quelques semaines après la sortie du film, il confiait à Moustique: "Je suis toujours dans ma chaise et ça ne changera jamais. Mais je suis heureux du succès du film car il véhicule des valeurs qui me sont chères et que je veux partager. Intouchables parle de réconciliation avec les autres et avec soi-même. Et nous en avons tous besoin."

Philippe Pozzo peut aussi être fier de lui car il avait demandé pour seule rémunération que la part qui lui revenait de droit soit versée à l'association Simon de Cyrène, qui construit des maisons partagées pour valides et invalides. Comptez quelque 20 millions d'entrées en France. A raison de 5 centimes net pour l'association, cela fait tout de même la coquette somme d'1 million d'euros. A laquelle il faut bien évidemment ajouter les 23 millions d'entrées réalisées par le film à l'étranger et une sortie DVD qui a plus que cartonné. Par ailleurs, en mai dernier, Philippe Pozzo, installé désormais avec sa famille à Essaouira au Maroc où il s'est remarié et a eu deux petites filles, a écrit un nouvel ouvrage: un manifeste intitulé Tous intouchables? qu'il a d'ailleurs présenté au nouveau président français François Hollande.

"C'est le prolongement du film, a-t-il déclaré à l'occasion de cette présentation. Nous sommes en période de crise, personne ne l'ignore. Mais cela n'empêche pas de coller au terrain, d'aider les associations qui connaissent leur travail. J'y appelle notamment à se servir du service civique. Il y a beaucoup de jeunes en recherche d'eux-mêmes qui pourraient se découvrir en travaillant pour ces associations."

La vie a aussi changé pour Abdel Sellou, le Driss du film interprété par Omar Sy. Il a lui aussi écrit un livre intitulé Tu as changé ma vie dans lequel il raconte à sa façon sa rencontre avec Philippe Pozzo, mais surtout les événements qui l'ont amené un beau jour à se présenter pour "ne pas avoir la place d'assistant de corps". Aujourd'hui, les deux hommes sont encore amis. Abdel va même plus loin, n'hésitant pas à déclarer: "C'est le seul d'ailleurs que j'aie vraiment…".
Enfin, la vie a bien évidemment changé pour les deux acteurs principaux du film. François Cluzet continue d'enchaîner les rôles sereinement, avec la force de l'homme d'âge mur (voir rencontre ci-après). Omar Sy, quant à lui, a véritablement changé sa trajectoire de vie. Fin août, il est parti s'établir sur les collines de Hollywood pour assurer la campagne des Oscars d'Intouchables. Pour tenter sa chance dans la Mecque du cinéma. Mais aussi pour fuir, probablement, la folie que le film a créée autour de lui et de sa famille…

Notre offre de la semaine

Cette semaine, ne manquez notre offre DVD Intouchables au prix de 8,90 euros seulement!

Sur le même sujet
Plus d'actualité