Xavier, lauréat de Top Chef: « si vous voulez me voir, je serai en cuisine »

Plus de 543.000 Belges ont assisté au sacre du plus jeune lauréat de Top Chef depuis sa création, Xavier Koenig . Rencontre avec le vainqueur de la saison 6 de Top Chef  sur son expérience et sur ses projets.

1338325

Sélectionné par Philippe Etchebest dans le cadre de "Objectif Top Chef", cet Alsacien de 19 ans a surpris au fil des semaines pour s'imposer comme le candidat le plus créatif et le plus solide.

Inutile de demander comment vous allez…

Je suis évidemment ravi de ma victoire même si le marathon médiatique engagé m'empêche de savourer pleinement. Tout ce que je souhaite à présent est déjà de passer à autre chose.

Autre chose? Comme quitter l'Alsace pour lancer votre propre restaurant?

Pas dans l'immédiat en tout cas. Demain matin, à 8 heures, je serai en cuisine. Comme chaque jour. Ensuite, dans quelques mois, j'aimerais monter sur Paris et y voir quelles y sont les opportunités.

Vous avez déjà reçu de nombreuses propositions pour ouvrir un restaurant ou vous associer à d'autres chefs?

Honnêtement? Je n'en ai reçu aucune mais j'étudierai toutes celles qui se présentent à moi.

Et bosser pour un des chefs du jury? Vous êtes encore en contact?

Non, pas vraiment. J'ai bien reçu des messages de félicitation mais ça ne va pas plus loin. J'ai par contre gardé beaucoup de contacts avec les anciens candidats comme Kevin ou Olivier avec qui j'ai d'ailleurs regardé la demi-finale.

Tout cet engouement médiatique autour de vous nécessite un entourage fort. Comment êtes-vous coaché pour répondre aux sollicitations des médias?

Je suis livré à moi-même. Bien sûr, ma famille m'aide beaucoup mais aussi Olivier, demi-finaliste de l'émission, qui me conseille énormément.

A 19 ans, vous semblez d'une maturité impressionnante…

Je n'ai pas eu d'autre choix que de me prendre très jeune en main. A 15 ans, je suis devenu apprenti près de mon domicile mais à 17 ans, Olivier Nasti, un grand chef alsacien m'a engagé comme commis.  J'ai dû  alors quitter la maison pour travailler loin de ma famille. Il a fallu que j'apprenne à gérer mon appartement, mes charges,… comme n'importe quel adulte.

Mais une fois le boulot fini, vous sortez quand même, vous avez une vie de jeune…

Bien sûr, j'aime bien aller boire un verre avec des potes mais j'aime surtout me ressourcer en forêt ou à la pêche. Quand j'étais au lycée, je me levais à l'aube pour aller pêcher. La grasse matinée, rester chez moi sans rien faire, ce ne sont vraiment pas des trucs pour moi.

Revenons au boulot alors. Comment Top Chef a changé votre vie au sein du resto qui vous emploie?

Je suis resté à la même place même si le chef me donne à présent plus de responsabilités. J'interviens dans le choix des menus, dans l'élaboration de plus de plats mais le chef reste le chef.

Et les clients affluent pour vous voir?

On a en effet un "buzz" autour de Top Chef et c'est plutôt agréable. Les clients demandent à me voir en salle, posent des questions. J'adore ça. Tant que je reste cuisinier avant tout.

Rester cuisinier avant tout… Ce ne sera donc pas vous que l'on verra présenter une émission culinaire à la télé?

Non.  J'aime trop la cuisine et ce métier pour ne pas y être impliqué à fond. Vous me verrez donc plus facilement dans mon restaurant qu'à la télé.

Stressé pour le "combat des chefs" en live lundi prochain?

Absolument. Pierre Oger est un excellent chef. Deux fois finaliste, une fois vainqueur, ce n'est pas rien.

Sur le même sujet
Plus d'actualité