World War Z

Au secours! Le monde entier est attaqué. Mais Brad Pitt a décidé de nous sauver...Les modes changent, c'est bien connu. Et si la saga Twilight a sonné le glas des vampires (rendant le genre instantanément has been), ce sont aujourd'hui les zombies qui tiennent le haut de l'affiche.

892563

En effet, les morts-vivants cartonnent dans les jeux vidéo (Resident Evil). Et bien sûr en BD et en télévision avec l'incroyable saga The Walking Dead. Il n'en fallait pas plus pour donner à Brad Pitt (via sa société de production Plan B) l'envie d'acquérir les droits du roman culte de Max Brooks (le fils de Mel): World War Z. Oubliez les zombies de George Romero (La nuit des morts-vivants) ou ceux du "Thriller" de Michael Jackson. Aujourd'hui, ces parias confinés dans le cinéma du genre ont droit au traitement blockbuster.

L'histoire: Gerry Lane, un ancien membre de l'ONU s'est rangé des voitures pour s'occuper de sa famille. Mais un beau matin, alors que se répand vaguement la rumeur d'un dangereux virus, les rues de Philadelphie sont saccagées. Et sa population décimée par d'étranges êtres humains au regard vitreux qui se jettent sur tout ce qui bouge.

Les villes tombent une à une, l'armée est dépassée, le président des Etats-Unis passe l'arme à gauche. Et c'est très vite le monde entier qui est ravagé par ce mystérieux virus qui fait revivre les morts en quelques secondes. Il n'y a plus de loi, plus d'espoir. Plus même un endroit où se réfugier en toute sécurité. Si ce n'est dans les airs (quoique…), sur une île déserte ou sur les navires militaires basés en haute mer.

C'est pour assurer la protection de sa famille sur l'un de ces navires que Lane va accepter une nouvelle mission: se rendre en Asie, là où l'épidémie semble avoir débuté. Un voyage qui le mènera aux quatre coins du monde dans une course contre le temps. Et contre les morsures de ces vilaines bestioles.

Le verdict: voilà un blockbuster estival plus qu'honorable. Et si le film occulte toute la critique politique du bouquin de Max Brooks (si ce n'est Israël, protégé par un immense mur…), on se prend au jeu de cette chasse au virus. World War Z aurait pu faire un grand film. Ce n'est pas le cas.

La faute à Marc Forster (Quantum Of Solace, Finding Neverland) qui ne laisse jamais un plan plus de trois secondes et manque l'occasion de faire monter en nous l'anxiété et la peur.

Pour le coup, il aurait dû prendre quelques cours chez les réalisateurs de Walking Dead, véritables rois du genre. Conseil: allez voir ce World War Z pour en prendre plein la vue. Et ensuite, installez-vous dans votre canapé pour vous faire les trois saisons de Walking Dead. Histoire de placer ce mois de juillet sous le signe des zombies.

World War Z
Réalisé par Marc Forster. Avec Brad Pitt, Mireille Enos, Daniella Kertesz – 116'.

Sur le même sujet
Plus d'actualité