Week-end royal

Hilarant surtout quand il fait la tronche, Bill Murray n’était pas le candidat idéal cette fois. Peut-être parce qu’il incarne un personnage réel, en l’occurrence le président américain Franklin Roosevelt.

797407

Qui, en 1939, attend la visite du roi George VI de Grande-Bretagne. Mais ne se soucie ni de son hôte ni de la guerre qui menace.

Une seule personne l’obsède: sa cousine. Avec qui il entretient une liaison qui pourrait bien finir dans le canapé du bureau ovale.

Mais Murray excelle surtout quand il incarne soit des quidams désabusés (Broken Flowers), soit des starlettes déboussolées (Lost In Translation)! Visiblement lui aussi conscient de ce souci, il s’échine à faire passer Mister President pour un homme à la limite de la médiocrité.

Si bien que le spectateur a parfois plus l’impression d’assister à un vaudeville qu’à une plongée dans les couloirs de la Maison Blanche. Au final: un résultat plaisant. Mais pas le cynisme de lèse-majesté espéré.

Week-end royal
Réalisé par Roger Michell. Avec Bill Murray, Laura Linney, Samuel West – 95’.

Sur le même sujet
Plus d'actualité