The Voice Belgique – The Top 3 of Sébastien Ministru

The Voice Belgique démarre sa quatrième saison en fanfare avec sa meilleure audience "1ere émission" depuis son lancement. L'émission est seulement battue par le retour en force de Jean-Claude Defossé sur RTL-TVI. Cette première session de blinds était aussi l'occasion pour Sébastien Ministru de se replonger, malgré lui, dans le bain. 

1267677

Bingo pour The Voice qui, entre deux canettes de coca-cola et autre placement de produit, a rassemblé 525.326 téléspectateurs soit 28,7 % de part de marché. Le télécrochet de la RTBF n'avait jamais aussi bien démarré tant en audiences qu'en réactions sur les réseaux sociaux où le #TheVoiceBe trône en tête des thèmes les plus discutés.

L'émission est seulement battue par le revenant Defossé avec son reportage choc sur les musulmans de Belgique (plus de 640.000 téléspectateurs).

Une seconde place sur le podium des audiences qui n'a pas refroidi notre rédacteur en chef adjoint, Sébastien Ministru, qui s'était pourtant juré de ne pas retomber dans l'enfer des mardis soirs qui buzzent. Trop tard… 

#1 Juliette

J'avoue, votre Honneur, j'ai craqué.

Et ma télécommande peut en témoigner…

– Hein, télécommande, tu peux témoigner?
– Oui, oui, m'sieur, il a essayé de résister à The Voice…
– Merci, télécommande…

J'avoue, votre Honneur, j'ai tenu sept candidats. A la huitième, je suis retombé dans l'enfer de The Voice.

La huitième? Juliette, 16 ans (comme tout le monde lors de cette première soirée de blinds). Sorte de Cara Delevingne de Waterloo, Juliette décroche la palme du tube girlie joué à la guitare accoustique un soir de camp scout au bord de la rivière, au moment de l'extinction des feux. Son interprétation de "Let Her Go" des Passengers, j'avoue votre Honneur, m'a fait effet. On ne sait pas ce que cette gamine va devenir (on lui souhaite tout le bonheur du monde) mais ses deux minutes trente de grâce ont suffi pour amortir le temps passé à glander devant la télé.

#2 Antoine Ma nouvelle idole. 

Il a 17 ans (comme tout le monde donc à The Voice cette année), il vient de Baudour, mais en réalité, il est envoyé par les ZVA – Zombies Vocaux Associés – qui vivent sur une planète hors-système. Antoine a une voix transgenre. On ne sait pas si c'est un garçon, une fille ou autre chose et je pense que son potentiel réside dans ce "autre chose" – son monde, quoi.

Avec ses lunettes de premier de la classe, fan de Scrabble, Antoine a chanté "Göttingen", classique du répertoire de Barbara. Comptine sur les blessures de la guerre qu'il a, c'est vrai, interprété avec un peu trop de sourire bubblegum, mais pourquoi pas? C'est jolie cette naïveté face aux grands textes…

Avec un sens très appliqué de la diction et la volonté de faire du beau français, Antoine est un candidat tarte au riz au charme légèrement suranné. Avec lui, The Voice est télétransporté au Petit conservatoire de Mireille – et pour un senior comme moi, c'est – comment dire? – savoureux.

#3 Sophie & Mathieu

La petite sensation de la soirée. Ce duo a osé défigurer un tube de Lady Gaga – "Born This Way" – qu'il a rejoué dans un arrangement country-folk souriant et ludique. Et essayer de faire aimer du Lady Gaga a un amateur d'Hank Williams ou de Patsy Cline, c'est pas gagné – c'est comme faire aimer le jokari à Nadal. Et pourtant, on n'était pas loin du but… Ambiance Nashville roots pour deux voix dont l'une – celle de Mathieu – nous a tapé dans l'oreille (mais dans l'oeil aussi, ce garçon a l'aura des timides): chaude, posée et sensuelle. On ne sait pas s'ils vont tout faire en style country (après Lady Gaga, Kylie Minogue?) mais on attend d'entendre ce qu'ils sont capables de faires dans les harmonies.

Leur truc est, contre toute attente, assez fashion et fait penser aux albums de Scarlett Johansson et Pete Yorn, mais aussi à celui de Norah Jones et Billy Joe Armstrong composé de reprises des Everly Brothers. Et oui, dans The Voice – parfois, les talents ont aussi celui d'amener l'air du temps. Bonus Mon bonus de la soirée (non, je ne dirai rien sur l'effroyable relooking déco de la smartroom. Ils ont engagé Valérie Damidot ou quoi?)…

Mon bonus de la soirée donc: BJ Scott qui invente le mot "audacité" qui, d'après ce qu'on a compris du contexte, devrait être un synonyme d'"audace". Je pense…

Sur le même sujet
Plus d'actualité