The Voice Belgique s’enroue

Troisième blinds et le frisson manque toujours à l'appel. Ou presque. On remercie tout de même Khalil en toute fin d'émission.

1266685

Distillés ça et là au fil des deux heures de show que nous propose The Voice Belgique, les bons talents, ceux qui nous donnent envie d'appuyer vite, vite sur replay, se font rares. En tout, on en a compté trois et demi. Avec une mention spéciale pour le jeune Khalil, pépite dans le vaste océan du télécrochet, qui nous a fait penser parfois à Macy Gray, parfois à Etta James, mais surtout à lui-même avec sa reprise de Sam Smith. Un bon point également à la délicate Jana, tout droit venue d'Anvers mais aussi à Alice, son attitude désinvolte et sa réinterprétation de Youth de Daughter. Il ne reste plus que Clarice, très haut potentiel, mais complètement tétanisée par le stress, pour faire vibrer nos tympans. Et puis c'est tout.
 
En bref, encore une fois, seuls les très jeunes talents (la vingtaine à peine) sortent du lot lors de ces troisièmes blinds. On demande aux plus âgés de se réveiller dare-dare pour équilibrer un peu le programme. Passons les looks improbables à la Rony, l'accent mis à fond les ballons sur les petits frères et petites soeurs "parce que ça fait vendre" et la pub Miracoli que nous a proposé la RTBF avec la capsule de présentation de la famille de Davide -merci les clichés- et on se retrouve avec un banc de coachs toujours aussi fade. En 2015, même les Come On de BJ Scott sonnent faux. Et ça fait mal au coeur.

Sur le même sujet
Plus d'actualité