On a visité l’envers de Game of Thrones

La machine de guerre de HBO dévoile ses rouages avant de débarquer sur BeTV le 12 avril. Plongée dans l'intimité du royaume désenchanté de Game Of Thrones.

1332189

En quatre années, rien n'a changé dans le monde de la télé… A moins que tout ait changé. Quand, en avril 2011, HBO dévoilait son dernier projet de série, baptisé Game Of Thrones, nombreux étaient ceux à crier à la catastrophe industrielle annoncée. Franchement, qui allait regarder un programme mêlant fantasy, médiéval, combats d'épées, dragons et violence extrême dans un monde inventé, le tout porté par un slogan martelant inlassablement "winter is coming" (l'hiver revient)? A l'arrivée, beaucoup de monde. En moyenne, 18,4 millions de personnes par épisode toutes plateformes confondues, dont un certain Barack Obama qui se fait envoyer les épisodes en avance. Soit le plus gros record d'audience de HBO, devant les mythiques Soprano. Une révolution.

C'est que la série adaptée des romans de G.R.R. Martin dispose de nombreux atouts de charme, indéniablement du côté de ses acteurs et de son intrigue, mais aussi et surtout de par ses exploits visuels. Trop habitué aux fonds verts de l'industrie ciné, le public redécouvre avec Game Of Thrones la splendeur de paysages naturels, du patrimoine mondial,  de châteaux et de conditions climatiques réelles. Un mélange de vrai et de faux qui mixe personnages fantastiques et monuments légendaires pour mieux réécrire, refantasmer l'histoire à sa façon. Et prendre aux tripes pour de bon.

Car la carte que dévoile le générique du show, où s'étend entre autres le Royaume des Sept Couronnes, n'est pas si imaginaire que ça. Pour proposer des paysages à couper le souffle, la grosse machine Game Of Thrones s'étend sur pas moins de sept pays, comme la Croatie, l'Espagne, le Maroc ou l'Irlande et dispose d'une centaine de lieux de tournage.

Découvrir ces endroits hors du temps, c'est la mission d'un certain Robbie Boake, le superviseur du tournage de la série événement que l'on a rencontré à Londres il y a quelques semaines de cela. Un poste qu'il occupe depuis le tout premier épisode. "La saison 4 est probablement la meilleure saison sur laquelle j’aie collaboré" explique Boake qui détaille: "Grâce à l’immense succès dont la série bénéficie à ce jour, notre champ d’action s’est considérablement élargi. Lors des deux premières saisons, je faisais plus attention au budget qu'aux endroits. Quand vous travaillez dans un environnement comme des carrières ou au bord de falaises, c'est toujours extrêmement complexe à agencer: les scènes les plus spectaculaires ne sont pas les plus sûres. Je dois aussi penser au fait que les lieux doivent être accessibles, une montagne peut être magnifique, mais si les équipes ne savent pas y arriver, ça n'a aucun intérêt".

Sans limites

Mais ça, c'était avant. Désormais, la production de Game Of Thrones profite d'un budget estimé à plus de 80 millions de dollars pour la fabrication d'une saison. Un pactole qui se partage entre salaires, effets spéciaux et, bien évidemment, location et accessibilité des lieux de tournage. "Tout le champ des possibles nous est ouvert aujourd'hui, ce qui magnifie la série" s'enorgueillit-il. "D'ailleurs, nous engageons souvent les fermiers locaux pour qu'ils utilisent leurs tracteurs et transportent notre matériel à des endroits où nos 4×4 ne pourraient pas accéder. On assèche certains lieux, on enlève les barrières, on stabilise le sol et on crée des routes pour êtres sûrs que l'équipe arrive aux zones de tournage sans encombre. Des tactiques qui ont évolué avec le temps et que je n'aurais jamais imaginées possibles avant."

A l'image, par exemple, des scènes tournées en Islande, où tout le casting a dû braver un froid intense, comme se souvient John Bradley-West, Sam Tarly dans la série. " Il y a eu jusqu’à -35°C, pour être précis. Mais la difficulté c’est de marcher dans la neige. Avec les costumes, c’est carrément l’enfer. Il m’est arrivé plusieurs fois d’avoir la jambe complètement enfouie dans la neige, et d’être totalement coincé! "

De même pour les séquences filmées depuis la carrière abandonnée de Magheramorne près de Belfast, profonde de 400 mètres, qui accueille le décor du Mur du Nord et de Château Noir qu'il a fallu sécuriser à grand renfort de pelles mécaniques. Un lieu multitâche qui abrite désormais également le village de pêcheurs de Hardhome entièrement construit par les décorateurs de la série, où va se dérouler l'une des plus importantes scènes de la saison 5 tournée sur trois semaines. Un coup de baguette informatique en plus et on n'y verra plus que du feu.

 

La mort en tournant

S'il y a bien une chose qui occupe l'esprit de tous les acteurs de Game Of Thrones sans exception, c'est celle de découvrir la mort de leur personnage dans le script comme déclarait Emilia Clarke, l'interprète de Daenerys Targaryen. "Dès qu'on reçoit nos textes, on s'envoie des textos de soulagement s'il n'est pas prévu que l'on "disparaisse"!" Des séquences apparemment traumatisantes, comme l'expliquait Richard Madden qui incarnait Robb Stark. "Après la fin du tournage du Mariage sanglant où je décède, je suis allé directement à l'aéroport. Je ne voulais plus être sur place. J'ai pleuré pendant tout le voyage, les gens ont dû me prendre pour un fou."

Michelle Fairley qui incarne Catelyn Stark révèle quand à elle: "J'ai dit au revoir à l'équipe, c'était extrêmement émouvant. De mon côté comme de celui de Richard, il y avait beaucoup de tristesse: Game Of Thrones représente trois ans de notre vie" . Relativement préservés lors de la quatrième saison, les acteurs se préparent déjà à essuyer de nombreux décès lors des dix prochains épisodes. Et n'allez pas essayer de découvrir qui de Jon Snow, Arya ou Cersei devrait faire ses adieux au plateau du show de HBO lors de cette 5e saison en lisant les romans de G.R.R. Martin, la production a annoncé qu'elle ne suivrait pas à la lettre les écrits de l'auteur. Suspense.

La suite dans le Moustique du 8 avril 2015

 

GAME OF THRONES – SAISON 5 

DANS LA NUIT DU DIMANCHE 12 AU LUNDI 13 BE1 3H00

A PARTIR DU JEUDI 16 BE1 21H00

Sur le même sujet
Plus d'actualité